Les avions qui voyagent entre les Emirats et Israël pourront désormais survoler l'Arabie Saoudite

Riyad affirme que cette autorisation de survol ne changera pas "les positions fermes et permanentes du royaume à l'égard de la cause palestinienne" et d'Israël.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un avion de la compagnie israélienne EI AI sur le tarmac de l'aéroport d'Abou Dhabi, le 31 août 2020.  (KARIM SAHIB / AFP)

Les avions assurant la liaison entre Israël et les Emirats arabes unis seront désormais autorisés à survoler l'Arabie saoudite. Jusqu'ici, Riyad interdisait aux vols en provenance et à destination d'Israël d'emprunter son espace aérien. Cette décision, annoncée mercredi 2 septembre, va "permettre le passage dans l'espace aérien du royaume des vols à destination et en provenance des Emirats arabes unis, de et vers tous les pays", a précisé l'aviation civile saoudienne, citée par l'agence officielle Saudi Press Agency (SPA).

Selon l'organisme public, la décision a été prise à la demande des Emirats arabes unis, deux jours après qu'une délégation américano-israélienne s'est rendue à Abou Dhabi à bord d'un avion effectuant un vol direct entre l'Etat hébreu et les Emirats, quelques semaines après l'annonce de la normalisation des relations entre les deux pays. L'avion de la compagnie israélienne El Al avait alors survolé le territoire saoudien, bien que Riyad n'ait pas de relations avec l'Etat hébreu. 

Mercredi, le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a pour sa part confirmé la décision saoudienne, qui permettra selon lui de réduire la durée du trajet de plusieurs heures.

La position de Riyad vis-à-vis d'Israël reste inchangée 

Si une dérogation avait été accordée en 2018 à Air India, les autorités saoudiennes ont à plusieurs reprise insisté sur la nécessité d'un règlement du conflit israélo-palestinien avant toute normalisation avec l'Etat hébreu. Ainsi, le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Fayçal Ben Farhane, a prévenu dans un tweet que "les positions fermes et permanentes du royaume à l'égard de la cause palestinienne ne changeront pas par l'autorisation du survol de son espace aérien".

L'accord de normalisation entre les Emirats et Israël, négocié par les Etats-Unis, a été vivement dénoncé par les Palestiniens qui l'ont qualifié de trahison à leur cause.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.