Mahmoud Abbas traite l'ambassadeur américain en Israël de "fils de chien"

S'exprimant devant la direction palestinienne, le président de l'Autorité palestinienne  a accusé l'ambassadeur David Friedman de défendre les colons israéliens en Cisjordanie. 

Mahmoud Abbas, le président de l\'Autorité palestinienne, lors d\'un discours à Ramallah, en Cisjordanie, le 19 mars 2018. 
Mahmoud Abbas, le président de l'Autorité palestinienne, lors d'un discours à Ramallah, en Cisjordanie, le 19 mars 2018.  (ISSAM RIMAWI / ANADOLU AGENCY / AFP)

La diplomatie bat de l'aile. Alors que les Etats-Unis doivent bientôt proposer un plan de paix aux Palestiniens, le président palestinien, Mahmoud Abbas, a traité l'ambassadeur américain en Israël de "fils de chien", lundi 19 mars. S'exprimant devant la direction palestinienne, il lui a reproché un parti pris pro-israélien, fustigeant son soutien à la politique de colonisation de l'Etat hébreu en Cisjordanie occupée.

"Le fils de chien dit qu'ils construisent sur leur terre ? C'est un colon, et sa famille, ce sont des colons, et il est l'ambassadeur des Etats-Unis à Tel Aviv. Que pouvons-nous attendre de lui ?" a dit le président de l'Autorité palestinienne, pour qui ces positions disqualifient les Etats-Unis dans le rôle de médiateur.  

David Friedman est un ardent défenseur de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël et du transfert, à ce titre, de l'ambassade américaine de Tel Aviv vers Jérusalem. Il partage ainsi la même ligne que Donald Trump, qui a ulcéré les Palestiniens, en décembre 2017, en annonçant la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël, rompant avec des décennies de diplomatie américaine et de consensus internationalL'état des relations entre Américains et Palestiniens suscite désormais des doutes sur la possibilité qu'un plan de paix soit effectivement mis en œuvre.