Le bombardement de Gaza, c'est tout un cinéma pour certains Israéliens

Le quotidien danois "Kristeligt Dagblad" rapporte que des habitants de l'Etat hébreu se rendent le soir sur une colline de Sderot pour assister aux raids aériens menés par Tsahal sur les forces du Hamas.

Des tirs aériens israéliens ont tué 15 Palestiniens, samedi 12 juillet 2014.
Des tirs aériens israéliens ont tué 15 Palestiniens, samedi 12 juillet 2014. ( ANADOLU AGENCY / AFP)

Popcorn et fauteuils en plein air à Sderot (Isarël). Mais devant les spectateurs, il n'y ni écran, ni scène de théâtre. A la place, des missiles israéliens sont lancés en direction de la bande de Gaza, raconte le quotidien danois Kristeligt Dagblad (en anglais), vendredi 11 juillet. "Nous sommes ici pour regarder Israël détruire le Hamas", explique au journal un jeune américain de 22 ans installé en Israël. Le correspondant du quotidien danois a posté deux jours plutôt la photo de la scène.

"Une quête de sensations fortes"

Cinquante personnes sont rassemblées, rapporte Kristeligt Dagblad, dans ce lieu qui offre un point de vue sur la bande de Gaza, et qui se transforme "en une sorte de fête". "C'est super d'être ici. Tu peux sentir le tonnerre et voir les roquettes. C'est une quête de sensations fortes. Hier, une roquette a atterri juste en dessous de la colline", détaille un jeune israélien.

Interrogé par le journal, Tamar Hermann, professeur de sciences politiques à l'université de Tel-Aviv (Israël), explique que ce sont surtout dans les "milieux les plus instruits de Tel-Aviv" que l'on peut trouver de "la compassion et de la compréhension pour les Palestiniens". "Ici, ce sont des gens plus pragmatiques mais ce sont également des gens qui ne savent pas ce que cela signifie de vivre constamment sous les bombes", poursuit le professeur.

Selon le journal anglais The Independent (en anglais), d'autres photos sont apparues, 
"ce qui suggère que le soi-disant 'cinéma Sderot' est loin d'être un cas isolé".