Cet article date de plus de six ans.

Israël dément l'enlèvement d'un soldat israélien par le Hamas

Cet enlèvement, qui a déclenché des manifestations de joie dans les rues de la ville de Gaza, n'a jamais eu lieu, selon Israël. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Abou Obeida, porte-parole des Brigades Ezzedine al-Qassam, le bras armé du Hamas, lors d'une conférence de presse, le 3 juillet 2014, à Gaza.  (MAJDI FATHI / NURPHOTO)

Israël évoque des "rumeurs". La branche armée du Hamas a revendiqué, dimanche 20 juillet, l'enlèvement d'un soldat israélien. "Le soldat israélien Shaul Aaron est entre les mains des Brigades Ezzedine al-Qassam", le bras militaire du mouvement islamiste, a déclaré leur porte-parole dans une allocution télévisée. 

L'annonce, qui a déclenché des manifestations de joie dans les rues de la ville de Gaza, a été rapidement démentie par Israël. L'ambassadeur israélien à l'ONU a indiqué, dimanche dans la soirée, que cet enlèvement n'a jamais eu lieu. "Il n'y a pas de soldat israélien enlevé, ces rumeurs sont fausses", a déclaré Ron Prosor, en marge d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité sur la situation à Gaza.

Le dimanche 20 juillet a été le jour le plus meurtrier depuis le début de l'opération "Bordure protectrice" menée par Israël à Gaza. L'offensive terrestre s'est intensifiée, et plus de cent Palestiniens sont morts dans la journée, notamment dans le quartier gazaoui de Chajaya. Côté israélien, l'armée a annoncé le décès de treize soldats, deux fois plus que ses pertes en 13 jours de conflit.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.