Cet article date de plus de trois ans.

Israël : un chauffeur du consulat français inculpé de trafic d'armes dans les Territoires palestiniens

Ce chauffeur est accusé par Israël de s'être servi des privilèges associés aux activités diplomatiques pour acheminer des dizaines d'armes de la bande de Gaza vers la Cisjordanie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Consulat de France à Jérusalem.   (GOOGLE STREET VIEW)

Une affaire qui met la délégation diplomatique française en Israël en difficulté. Un agent consulaire français a été inculpé, lundi 19 mars, par la justice israélienne pour avoir participé à un trafic d'armes dans les Territoires palestiniens en se servant des privilèges associés aux activités diplomatiques. Une accusation très rare et délicate pour la diplomatie française. Romain Franck, 23 ans, aurait agi pour l'argent et à l'insu du consulat général. Ce volontaire international, qui est employé en qualité de chauffeur à Jérusalem, a été arrêté le 19 février dernier en possession d'un passeport de service au terminal frontalier d'Erez alors qu'il quittait la bande de Gaza, rapporte Le Figaro.

Pistolets et fusils automatiques

Le service de sécurité intérieur israélien, le Shin Beth, l'accuse de s'être servi des privilèges associés aux activités diplomatiques pour faire sortir des dizaines d'armes de la bande de Gaza vers la Cisjordanie, pour le compte d'un réseau de trafiquants palestiniens.

En tout, ce sont environ 70 pistolets et deux fusils automatiques qui auraient été transférés au cours de cinq voyages de Gaza en Cisjordanie. Selon une source citée par Le Figaro, il aurait démenti avoir agi sciemment pour le compte du Hamas ou de tout autre groupe armé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.