Cet article date de plus d'un an.

Israël : trois morts et quatre blessés dans une attaque près de Tel-Aviv

Cette attaque est survenue à Elad jeudi 5 mai, l'anniversaire de la création de l'Etat hébreu. Elle porte à 18 le nombre de victimes d'attentats depuis le 22 mars.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des agents de police et des secouristes à Elad (Israël), le 5 mai 2022. (JACK GUEZ / AFP)

C'est la sixième attaque meurtrière en moins de deux mois. Trois personnes ont été tuées et quatre blessés à Elad, dans la grande banlieue de Tel-Aviv, selon la Magen David Adom (l'équivalent israélien de la Croix-Rouge), jeudi 5 mai.

La police israélienne a diffusé les noms et les photos des deux hommes soupçonnés d'avoir perpétré l'attaque, le jour de l'anniversaire de la création de l'Etat hébreu. Deux Palestiniens, originaires du village de Rumana en Cisjordanie occupée selon un communiqué de la police, sont activement recherchés. Le ministre de la Défense Benny Gantz a annoncé le bouclage de la bande de Gaza et de la Cisjordanie occupée jusqu'au 8 avril, afin "d'éviter la fuite de terroristes".

Cette attaque porte à 18 le nombre de personnes tuées dans des attentats anti-israéliens depuis le 22 mars, certains perpétrés par des Arabes israéliens et d'autres par des Palestiniens. Les forces israéliennes ont mené une série d'opérations en Cisjordanie occupée, faisant au moins 26 victimes palestiniennes, dont des assaillants.

Quelque 300 blessés sur l'esplanade des Mosquées

Après avoir détaillé les noms des victimes, le Premier ministre israélien Naftali Bennett a déclaré que "les terroristes et leurs soutiens paieront le prix". Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a condamné "avec véhémence" une attaque "particulièrement odieuse", selon un communiqué du département d'Etat publié jeudi. Le président palestinien Mahmoud Abbas a condamné "le meurtre de civils israéliens", déplorant que "les meurtres de Palestiniens et de civils israéliens mènent à une détérioration de la situation", selon l'agence palestinienne Wafa. Les mouvements islamistes armés palestiniens du Hamas et du Jihad islamique ont "célébré" une attaque "héroïque""Cette opération témoigne de la colère de notre peuple face aux attaques de l'occupation contre les lieux saints", a déclaré Hazem Qassem, le porte-parole du Hamas. Aucun n'a cependant revendiqué l'attaque.

En parallèle, des heurts entre des policiers israéliens et des Palestiniens ont fait près de 300 blessés sur l'esplanade des Mosquées. L'Etat hébreu a maintenu sa réouverture jeudi aux juifs, malgré des appels de responsables palestiniens et de pays de la région qui craignaient de nouveaux heurts avec la coïncidence de deux événements majeurs : la création de l'Etat d'Israël, et la fin des célébrations musulmanes de l'Aïd al-Fitr. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.