Proche-Orient : un garde israélien et un Palestinien tués, des arrestations dans le nord de la Cisjordanie

Ces morts surviennent après une nouvelle journée de violences entre Palestiniens et forces israéliennes autour de l'esplanade des Mosquées.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des gardes israéliens dans la localité d'Azzoun (Cisjordanie), le 30 avril 2022. (JAAFAR ASHTIYEH / AFP)

Nouveaux heurts meurtriers en CisjordanieLes forces israéliennes ont procédé à des arrestations samedi 30 avril dans le nord de la Cisjordanie occupée et y ont renforcé leur présence pour retrouver les auteurs d'une attaque meurtrière revendiquée par un groupe palestinien. Vendredi soir, deux assaillants ont tué par balle un garde d'une vingtaine d'années qui était en faction devant l'un des accès de la colonie israélienne d'Ariel située dans le nord de la Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967. L'identité de la victime n'a pas été divulguée. Les assaillants ont pris la fuite en voiture et les forces israéliennes ont aussitôt lancé une opération pour les retrouver.

L'attaque a été revendiquée samedi par les Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, branche armée du parti Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas. "Nous revendiquons la responsabilité de l'opération héroïque dans la colonie d'Ariel dans laquelle un officier sioniste (israélien, ndlr) a été tué. Elle a été menée en réponse aux violations commises par le gouvernement d'occupation à Jérusalem", a déclaré le groupe dans un communiqué.

Plusieurs semaines d'escalade

Samedi, des dizaines de Palestiniens ont participé aux funérailles d'un Palestinien âgé d'une vingtaine d'années, tué par balles avant l'aube lors d'une opération de l'armée israélienne dans la localité d'Azzoun, à une vingtaine de kilomètres d'Ariel. Interrogée par l'AFP, une porte-parole de l'armée a précisé que l'opération à Azzoun était liée à la chasse à l'homme pour "retrouver les terroristes auteurs de l'attaque d'Ariel".

Ces deux morts surviennent après de nouvelles violences entre policiers israéliens et Palestiniens sur l'esplanade des Mosquées, à Jérusalem-Est, lors de la "Journée d'Al-Qods" (Jérusalem en arabe). Selon le Croissant-Rouge palestinien, 42 Palestiniens ont été blessés "lors d'affrontements avec les forces d'occupation", dont 22 ont été hospitalisés. Au cours des deux dernières semaines, des affrontements ont fait près de 300 blessés palestiniens dans et autour de l'esplanade des Mosquées.

Les violences interviennent dans un contexte d'escalade après une série d'attaques anti-israéliennes ayant fait 15 morts, dont un policier arabe israélien et deux Ukrainiens, depuis le 22 mars dernier. Dans la foulée, 27 Palestiniens et trois Arabes israéliens (dont des assaillants) ont été tués lors d'opérations des forces israéliennes en Cisjordanie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Israël-Palestine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.