Israël : avant les législatives, les Arabes israéliens hésitent entre le vote et le boycott

Les arabes israeliens, en grande majorité musulmans représentent plus de 17% de la population israelienne.

A la veille des législatives en Israël, les Arabes israéliens ne se présenteront pas unis.
A la veille des législatives en Israël, les Arabes israéliens ne se présenteront pas unis. (VALÉRIE CROVA / ESP)

Les électeurs israéliens sont appelés aux urnes mardi 9 avril pour les élections législatives. Les sondages donnent Benyamin Nétanyahou favori de ce scrutin. Parmi les électeurs indécis, il y a les arabes israéliens. En grande majorité musulmans, ils représentent plus de 17% de la population israélienne et se retrouvent face à un dilemme : voter et faire entendre leurs revendications ou bien boycotter le scrutin pour ne pas légitimer un système dont ils se sentent exclus, surtout après l’adoption l’an dernier de la loi sur l’État nation juif.

Reportage à Oum El-Fahm près de la Cisjordanie, de Valérie Crova
--'--
--'--

La ville palestinienne de Oum El-Fahm, près de la Cisjordanie, est nichée sur une colline. Impossible de s'y rendre sans voiture. Assis derrière son bureau, Mahamid tient la permanence de Hadash-Taal, l’une des deux listes laïques qui représentent les Arabes israéliens. Il est né en 1941, sept ans avant la création de l’État d’Israël. Il faut aller voter, répète-t-il, car il y a selon lui trop de discriminations de la part des autorités. "Nous voulons du gouvernement des transports, du travail et des constructions. On nous a pris 12 000 hectares pour l’alimentation en électricité. Ce n’est pas sain, regrette-t-il. Nous voulons récupérer les terres qui nous ont été confisquées"

A la veille des législatives en Israël, dans les locaux du PC local.
A la veille des législatives en Israël, dans les locaux du PC local. (VALÉRIE CROVA / ESP)

Un clip pour inciter les jeunes à voter 

Le député Youssef Djabareen mène campagne tambour battant dans la région. S’il doit rentrer dans les prochains jours dans une coalition gouvernementale, il choisira Benny Gantz par défaut, dit-il. "Il ne parle pas de solution à deux États. Il ne parle pas du respect de nos droits en tant que minorité nationale, explique-t-il. Cependant nous avons vu que Benyamin Nétanyahou a été un leader très dangereux en faisant passer des lois anti-démocratiques et en reniant les droits fondamentaux du peuple palestinien".

A la veille des législatives en Israël, le député sortant Youssef Jabareen (à droite) mène campagne tambour battant dans la région.
A la veille des législatives en Israël, le député sortant Youssef Jabareen (à droite) mène campagne tambour battant dans la région. (VALÉRIE CROVA / ESP)

Pour inciter les jeunes arabes israéliens à se rendre aux urnes, le rapper Tamer Naffar a publié une vidéo dans laquelle il fait passer un message clair : "Soit nous votons soit nous finirons expulsés de la patrie".