Israël annonce l'ouverture d'une ambassade aux Emirats arabes unis

Israël a annoncé ces derniers mois des accords de normalisation avec quatre pays arabes : les Emirats arabes unis, Bahreïn, mais aussi le Soudan et le Maroc.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Meir Ben-Shabbat, conseiller du gouvernement sur la sécurité nationale, salue un officiel des Emirats arabes unis, le 1er septembre 2020, à Abou Dhabi. (NIR ELIAS / AFP)

Le rapprochement se poursuit. Israël a annoncé, dimanche 24 janvier, l'ouverture d'une ambassade aux Emirats arabes unis, un peu plus de quatre mois après la signature d'un accord de normalisation de ses relations avec cette monarchie arabe du Golfe.

"L'ambassade d'Israël à Abou Dhabi a été officiellement ouverte aujourd'hui avec l'arrivée du représentant de la mission, Eitan Na'eh", a indiqué le ministère israélien des Affaires étrangères dans un communiqué,. Il a ajouté que la délégation israélienne travaillera à "approfondir" encore les liens entre ces deux Etats.

Vague d'accords avec les pays arabes

Israël a annoncé ces derniers mois des accords de normalisation de ses relations avec quatre pays arabes : les Emirats arabes unis, Bahreïn, mais aussi le Soudan et le Maroc, sous le parrainage des Etats-Unis du président Donald Trump. D'ailleurs, le gouvernement israélien a officiellement approuvé dimanche l'accord avec le Maroc qui doit toutefois encore obtenir le feu vert des députés.

Dimanche, les Emirats arabes unis ont approuvé l'installation de leur première ambassade à Tel-Aviv. Dans la foulée de cette vague de normalisation, de nombreux accords commerciaux ont été signés entre les Emirats et Israël dans les secteurs de l'agro-alimentaire, du tourisme et des hautes technologies.

Les Palestiniens dénoncent la normalisation en cours des relations entre Israël et des pays arabes, estimant que ce processus ne pouvait être envisagé qu'après - et non avant - une résolution du conflit israélo-palestinien.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.