Hommage aux victimes du Hamas : les élus LFI "feraient mieux de rester chez eux", estime Maud Bregeon, porte-parole des députés Renaissance

Publié
Durée de la vidéo : 9 min
Hommage aux victimes du Hamas : les élus LFI "feraient mieux de rester chez eux", estime Maud Bregeon, porte-parole des députés Renaissance
Hommage aux victimes du Hamas : les élus LFI "feraient mieux de rester chez eux", estime Maud Bregeon, porte-parole des députés Renaissance Hommage aux victimes du Hamas : les élus LFI "feraient mieux de rester chez eux", estime Maud Bregeon, porte-parole des députés Renaissance (France 2)
Article rédigé par France 2 - T.Sotto
France Télévisions
Maud Bregeon, porte-parole des députés Renaissance et députée des Hauts-de-Seine, était l'invitée des "4 Vérités" sur France 2, lundi 5 février.

Un hommage national sera rendu, mercredi 7 février, aux 42 victimes françaises des attaques du Hamas en Israël le 7 octobre. La cérémonie aura lieu à l'hôtel national des Invalides, en présence notamment de représentants des familles des victimes. Les représentants de cinq d'entre elles ont demandé, dans une missive au président de la République, que "toute présence" de La France insoumise (LFI) soit "interdite" lors de cet hommage, accusant le parti de "relativisme et négationnisme". Ils font ainsi référence à la polémique créée par le refus de certains élus LFI de qualifier le Hamas de groupe "terroriste" après les attaques du 7 octobre. "C'est auxdits partis de décider, en conscience, ce qui est juste et élégant", indique de son côté l'Élysée.

Interrogée sur ce sujet lundi dans les "4 Vérités" sur France 2, Maud Bregeon, la porte-parole des députés Renaissance, a indiqué : "À mon sens, ils feraient mieux de rester chez eux." "On a un parti politique qui a refusé de qualifier le Hamas de groupe terroriste. C'est d'un cynisme absolu que de vouloir, ensuite, venir à cet hommage-là", a-t-elle argué. Invité sur BFMTV la veille, le coordinateur national de LFI, Manuel Bompard, a de son côté affirmé : "Nous souhaitons également rendre hommage aux victimes du Hamas le 7 octobre."

"On n'a pas intérêt à polémiquer"

La députée des Hauts-de-Seine a par ailleurs estimé "qu'on n'a pas intérêt à polémiquer", car "ce qui se joue derrière ce moment de commémoration, d'unité, de recueillement, avec des douleurs extrêmement vives pour les familles, doit évidemment primer sur le reste". "Un parti politique qui n'en vaut pas la peine ne doit pas prendre la lumière dans un événement aussi important", a résumé Maud Bregeon.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.