Guerre à Gaza : le Hamas annonce la mort de 10 proches de son chef dans un raid israélien

La sœur d'Ismaïl Haniyeh a été tuée dans cette frappe israélienne sur un camp de réfugiés de la ville de Gaza, selon le mouvement palestinien. L'armée israélienne n'a pas confirmé ces informations.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des hommes recherchant des corps après une frappe israélienne qui a tué des proches du chef du Hamas, le 25 juin 2024 à Gaza City. (OMAR AL-QATTAA / AFP)

Le Hamas a annoncé, mardi 25 juin, la mort de 10 membres de la famille de son chef Ismaïl Haniyeh, qui ont été tués dans une frappe israélienne sur un camp de la ville de Gaza, selon le mouvement islamiste palestinien. Zahr Haniyeh, la sœur du chef du Hamas, a été tuée dans ce raid sur le camp de réfugiés de Chati, a rapporté le mouvement dans un communiqué, accusant l'armée israélienne de cibler "délibérément des civils innocents".

"Si l'ennemi criminel pense que cibler ma famille nous fera changer de position et affectera notre résistance, alors il se berce d'illusions car chaque martyr de Gaza et de Palestine est de ma famille", a réagi Ismaïl Haniyeh, en exil au Qatar, dans un communiqué. La Défense civile à Gaza a confirmé cette frappe. Sollicitée par l'AFP, l'armée israélienne a dit ne pas être en mesure de confirmer les informations sur la mort des 10 membres de la famille du chef du Hamas.

En avril, trois fils et quatre petits-enfants d'Ismaïl Haniyeh avaient été tués dans une frappe israélienne sur le camp de Chati. L'armée avait confirmé avoir tué les trois fils, qualifiés d'"agents militaires de l'organisation terroriste Hamas". Ismaïl Haniyeh avait alors annoncé qu'environ 60 membres de sa famille avaient été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, après les attaques perpétrées par le mouvement palestinien le 7 octobre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.