Cet article date de plus de neuf ans.

En images Manifestations pro-palestiniennes partout en Europe, des heurts à Paris

Article rédigé par Salomé Legrand
France Télévisions
Publié Mis à jour

A Londres, Bruxelles mais aussi Lyon ou encore Grenoble, des milliers de personnes ont réclamé l'arrêt des bombardements israéliens dans la bande de Gaza. A Paris, la manifestation a dégénéré en affrontements.

Des milliers de personnes ont défilé dans le calme dans une dizaine de villes d'Europe et de France, dont Toulouse, Montpellier, Lille, Lyon ou encore Marseille, samedi 19 juillet, pour dénoncer l'offensive israélienne dans la bande de Gaza. Au 12e jour de l'opération Bordure protectrice, plus de 340 Palestiniens ont été tués. A Paris, où le rassemblement était interdit, des échauffourées ont éclaté entre casseurs et forces de l'ordre. 

Des milliers de personnes ont manifesté dans les rues de Londres (Royaume-Uni), samedi 19 juillet.  ( LUKE MACGREGOR / REUTERS )
D'autres se sont allongés pour protester contre le nombre de victimes des frappes israéliennes dans l'enclave palestiniennes.   (CARL COURT / AFP)
Un manifestant britannique avec le drapeau palestinien peint sur le visage. (CARL COURT / AFP)
A Bruxelles les manifestants s'étaient fait de fausses blessures à l'aide de maquillage.  (LAURIE DIEFFEMBACQ / BELGA / AFP )
Les pro-palestiniens dénoncent le "génocide" israélien dans la bande de Gaza.  (LAURIE DIEFFEMBACQ / BELGA / AFP )
A Marseille également des centaines de personnes réclamaient le boycott de l'Etat hébreu.  (KARIM ADDA / CITIZENSIDE / AFP)
A Dublin, en Irlande, les manifestants ont dénonce "le massacre d'assassins".  (BRIAN LAWLESS / AP / SIPA )
Des centaines de personnes se sont aussi réunies à Lyon (photo) et plus de 1 000 à Strasbourg.  (PHILIPPE MERLE / AFP)
En revanche à Pairs, où la préfecture avait interdit le rassemblement, des centaines de personnes se sont retrouvées près du métro Barbès dans le 18e arrondissement.  (FRANCOIS GUILLOT / AFP)
Le cortège s'est d'abord ébranlé pacifiquement.  (JACQUES DEMARTHON / AFP)
Des manifestants ont brûlé des drapeaux israéliens et brandit des panneaux "sionisme = nazisme". ( PHILIPPE WOJAZER / REUTERS)
Puis la manifestation a rapidement dégénéré en heurts entre casseurs et forces de l'ordre vers Chateau Rouge. ( PHILIPPE WOJAZER / REUTERS)
Selon la préfecture, deux policiers et trois gendarmes mobiles ont été blessées.  ( PHILIPPE WOJAZER / REUTERS)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.