Diplomatie : une affaire de trafic d'armes en Israël embarrasse la France

Un jeune homme qui travaillait en tant que chauffeur pour le consulat français en Israël est accusé de trafic d'armes avec la bande de Gaza.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Caché derrière son manteau, l'employé du Consulat français arrive au tribunal de Be'er Sheva en Israël. Il doit répondre d'une accusation aussi grave que rare : celle d'un trafic d'armes avec la bande de Gaza. Son avocat écarte toute motivation idéologique. Âgé de 24 ans, le jeune volontaire international travaillait comme chauffeur pour le consulat général de France à Jérusalem.

À la tête d'un trafic ?

Il a été arrêté à la frontière entre Gaza et Israël le mois dernier. Le Français était au volant d'un véhicule diplomatique dont le coffre était chargé d'armes provenant de l'enclave palestinienne. En cinq fois, il aurait convoyé 70 pistolets et 2 fusils d'assaut. Il profitait que sa voiture diplomatique échappe aux contrôles des gardes postés aux frontières. L'homme aurait avoué les faits et dit avoir agi par appât du gain. Neuf Palestiniens sont également mis en cause, mais le procureur accuse le Français d'être à la tête du trafic. Le Quai d'Orsay prend le sujet très au sérieux et a ordonné une enquête administrative sur place. Les autorités françaises et israéliennes assurent leur entière coopération dans le dossier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Armes saisies lors d\'une perquisition à Perpignan (Pyrénées-Orientales), le 14 mai 2010.
Armes saisies lors d'une perquisition à Perpignan (Pyrénées-Orientales), le 14 mai 2010. (FREDERIC VENNARECCI / L'INDEPENDANT / MAXPPP)