Cet article date de plus d'un an.

Sept personnes tuées après des raids israéliens dans la bande de Gaza, des dizaines de roquettes lancées en représailles

Deux membres de Jihad islamique sont par ailleurs morts mercredi en Cisjordanie occupée, lors d'une incursion israélienne près de Jénine.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des roquettes lancées depuis Gaza vers Israël, le 10 mai 2023. (MUSTAFA HASSONA / ANADOLU AGENCY / AFP)

De nouveaux morts dans la bande de Gaza. Le ministère de la Santé a fait état,  mercredi 10 mai, de quatre personnes tuées par des frappes israéliennes. Cela porte à 22 le nombre de personnes ayant péri dans cette zone depuis mardi.

Deux membres de Jihad islamique sont par ailleurs morts mercredi en Cisjordanie occupée, lors d'une incursion israélienne près de Jénine. L'organisation palestinienne, qualifiée de "terroriste" par Israël, l'Union européenne et les Etats-Unis, a confirmé dans un communiqué que les deux hommes tués étaient membres de sa branche armée.

Des dizaines de roquettes ont été tirées de la bande de Gaza vers Israël mercredi, peu de temps après de nouvelles frappes israéliennes. Des sirènes d'alerte à la roquette ont retenti dans le secteur de Tel-Aviv, a constaté une journaliste de l'AFP, tandis que d'autres se sont déclenchées dans les villes de Sdérot, Ashdod et Ashkelon, selon l'armée israélienne. Les services de secours n'ont pas fait état de blessé.

La communauté internationale inquiète

Il s'agit de l'escalade la plus importante entre des groupes armés palestiniens et Israël depuis août 2022.

Réagissant aux frappes israéliennes, la diplomatie égyptienne a dénoncé mardi des "agressions" qui "pourraient rendre la situation incontrôlable dans les territoires palestiniens occupés". Les Etats-Unis ont de leur côté appelé "toutes les parties à la désescalade" et l'émissaire de l'ONU pour le Proche-Orient, Tor Wennesland, a jugé "inacceptable" la mort de civils dans la bande de Gaza, sous blocus israélien depuis la prise de contrôle du Hamas islamiste en 2007.

Depuis le début de l'année 2023, au moins 129 Palestiniens, 19 Israéliens, une Ukrainienne et un Italien ont été tués dans des violences liées au conflit entre les deux Etats, selon un décompte de l'AFP établi à partir de sources officielles israéliennes et palestiniennes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.