Conflit Israël-Hamas : respecter le droit international est dans "l'intérêt" d'Israël, "le contraire serait contre-productif", assure Catherine Colonna

Emmanuel Macron a de nouveau appelé à un cessez-le-feu humanitaire à Gaza vendredi. "C'est la seule solution", estime dimanche Catherine Colonna, le ministre des Affaires étrangères.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Catherine Colonna, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"Nous sommes nombreux à rappeler l'importance pour une démocratie comme Israël de respecter pleinement le droit international humanitaire, c'est même son intérêt, le contraire serait contre-productif", réagit dimanche 12 dimanche sur franceinfo la ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna, après les propos du Premier ministre israélien. Benyamin Nétanyahou juge qu'Emmanuel Macron a fait "une grave erreur" en demandant l'arrêt des bombardements à Gaza.

Dans une interview à la BBC dans la soirée vendredi 10 novembre, le président français a lancé un nouvel appel à un cessez-le-feu humanitaire en forme d'avertissement au Premier ministre israélien. "Ceux qui empêchent l’évacuation des civils, ce n’est pas Israël, c’est le Hamas ! Israël les incite à partir", a répondu Benyamin Nétanyahou dans une conférence de presse samedi 11 novembre, dénonçant des "leçons de morale".

"Nous n'avons pas le même point de vue", répond Catherine Colonna, qui réitère l'appel de la France à une "pause humanitaire imméditate pour mener à un cessez-le-feu". "C'est la seule solution", insiste-t-elle. "Israël a le droit de se défendre", reconnaît la ministre mais elle a aussi le "devoir de se défendre dans le plein respect du droit international". "Les civils palestiniens n'ont pas à payer pour les crimes du Hamas", conclut-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.