Cisjordanie : les colonies israéliennes ne sont plus contraires au droit international, selon Washington

Les États-Unis ont annoncé lundi 18 novembre que les colonies israéliennes en Cisjordanie n'étaient pas illégales. Il s'agit d'implantations de civils israéliens sur des territoires palestiniens occupés. Une position en rupture avec l'ONU.

FRANCE 2

Jusqu'à présent, les colonies israéliennes implantées en Cisjordanie étaient considérées comme illégales aux yeux de la communauté internationale. Depuis les accords d’Oslo en 1993 entre Yitzhak Rabin et Yasser Arafat, le nombre de colons israéliens n'a cessé d'augmenter. Fidèle à sa politique à l'égard d’Israël, l'administration américaine a annoncé, lundi 18 novembre, que les implantations en Cisjordanie n'étaient plus contraires au droit international selon elle.

Pour les Palestiniens, l'Amérique a choisi son camp

Un an après avoir transféré l'ambassade des États-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem, Donald Trump donne un nouveau coup de pouce à Benyamin Netanyahou. "C'est un grand jour pour Israël, un acte fort qui va marquer les générations à venir", a indiqué le Premier ministre. Pour les Palestiniens, c’est un signe de plus que l'Amérique a choisi son camp. À l'inverse des États-Unis, l'Europe maintient sa politique à l'égard d'Israël.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue générale de l\'avant-poste israélien Adei Ad au nord du village palestinien d\'al-Mughayyir, près de la colonie juive de Shilo, en Cisjordanie occupée, le 20 novembre 2018. 
Vue générale de l'avant-poste israélien Adei Ad au nord du village palestinien d'al-Mughayyir, près de la colonie juive de Shilo, en Cisjordanie occupée, le 20 novembre 2018.  (MENAHEM KAHANA / AFP)