Agression de Pascal Boniface en Israël : "Ils m'ont bousculé, ils m'ont craché dessus" et voulaient "me crever les yeux"

Le directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris) raconte sur franceinfo que ses agresseurs "ont mis en avant mes liens avec les Arabes".

Le directeur de l\'institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), Pascal Boniface à Paris, le 20 mars 2015.
Le directeur de l'institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), Pascal Boniface à Paris, le 20 mars 2015. (MARTIN BUREAU / AFP)

"J'ai été pris à partie par une demi-douzaine d'individus franco-israéliens apparemment - ils parlaient très bien notre langue - qui m'ont insulté de façon très vive", a raconté mardi 24 avril sur franceinfo Pascal Boniface, le directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris), confirmant avoir été agressé à l'aéroport de Tel-Aviv.

Invité en Israël par l'Institut français de Jérusalem du lundi 16 au jeudi 19 avril pour une série de conférences, Pascal Boniface explique avoir été agressé dès son arrivée à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv. "Ils ont mis en avant mes liens avec les Arabes. Il y avait beaucoup de racisme anti-arabe dans leurs propos, dans leurs insultes", poursuit-il.

Pas d'interpellation

"Ils m'ont bousculé, ils m'ont craché dessus, ils ont voulu m'entraîner en dehors de l'aéroport pour me crever les yeux selon leurs propos, poursuit le chercheur. Ils ne l'ont pas fait parce que j'ai un peu résisté et au bout de quelques minutes, la police est intervenue pour me mettre à l'abri". Pascal Boniface a ensuite précisé qu'"elle [la police] ne les a pas interpellés, mais au moins elle a évité que ça ne dégénère plus que cela."

Ces personnes qui m'ont pris vivement à partie pensent que je suis antisémite parce qu'il m'arrive de critiquer le gouvernement israélien. Il y a donc une confusion qui est gravissime entre la critique d'un gouvernement et la haine d'un peuple.Pascal Boniface, directeur de l'Irisà franceinfo

Cette "confusion est malheureusement entretenue par beaucoup d'intellectuels et de responsables politiques", conclut-il.

Pascal Boniface affirme également que "selon l'Institut français, c'est la première fois en 25 ans d'invitation, qu'une personnalité est pris à partie physiquement". Il ajoute qu'il a l'intention de porter plainte.