Cet article date de plus de deux ans.

Irak : un haut responsable du PKK tué lors d'une opération turque, annonce Recep Tayyip Erdogan

Le chef militaire tué, Selman Bozkir, était le responsable du PKK à Makhmour, un camp de réfugiés kurdes dans le nord de l'Irak.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'un discours au manoir de Vahdettin à Istanbul, en Turquie, le 8 mai 2021. (MUSTAFA KAMACI / ANADOLU AGENCY / AFP)

Il était connu sous le nom de guerre de Doktor Hüseyin. Un haut responsable du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) a été tué lors d'une opération des services de renseignement turcs en Irak, a annoncé le président turc Recep Tayyip Erdogan dimanche 6 juin. 

Selon Recep Tayyip Erdogan, le chef militaire tué, Selman Bozkir, était le responsable du PKK à Makhmour, un camp de réfugiés kurdes dans le nord de l'Irak. "Nous n'allons pas permettre que l'organisation séparatiste et funeste utilise Makhmour comme l'incubateur du terrorisme, a affirmé le chef de l'Etat turc sur Twitter. Nous allons continuer à exterminer le terrorisme à la source", a-t-il ajouté.

Un camp établi à la fin des années 1990 par l'ONU 

Ankara accuse régulièrement le PKK de faire la loi dans le camp de Makhmour, à 250 km au sud de la frontière turque. Etabli à la fin des années 1990 par l'ONU pour accueillir des Kurdes de Turquie, le camp a été la cible samedi d'un bombardement d'un drone turc faisant trois morts civils, a indiqué à l'AFP un député kurde originaire du camp.

"Si les Nations unies ne nettoient pas cet endroit, alors nous nous en chargerons", avait lancé le président turc, alors que son pays mène depuis le 23 avril une nouvelle campagne militaire, aérienne et parfois terrestre, contre le PKK en Irak.

Les autorités turques reprochent à l'Irak de rester inactif et assurent n'avoir d'autre choix que de mener elles-mêmes la guerre - sur le sol irakien - contre le PKK, une organisation considérée comme terroriste par la Turquie et ses alliés occidentaux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.