Irak : une base aérienne abritant des soldats américains visée par des tirs de roquette, les Etats-Unis "réclament des comptes"

Ces tirs ont tué un employé et blessé six autres personnes dont un soldat américain.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Plusieurs roquettes ont atterri lundi 15 février à l'intérieur de l'aéroport international d'Erbil, en Irak, qui possède une base militaire pour les forces de la coalition internationale dirigée par les États-Unis. (YUNUS KELES / ANADOLU AGENCY / AFP)

Une salve de roquettes a frappé lundi 15 février une base aérienne proche d'Erbil, dans le Kurdistan irakien. Le bilan : un mort – un employé civil dont on ignore encore la nationalité – et six blessés dont un soldat américain, a annoncé la coalition menée par les Etats-Unis. Un de ces blessés est dans un état critique.

Au moins trois roquettes ont été tirées vers la capitale de cette région autonome du nord de l'Irak. C'est la première fois depuis près de deux mois que de tels tirs prennent pour cible des installations militaires ou diplomatiques occidentales en Irak. L'attaque a été revendiquée par un groupe peu connu qui se fait appeler Awliyaa al-Dam ou "Les Gardiens du sang".

Une "enquête minutieuse" lancée

"Nous sommes indignés par l'attaque d'aujourd'hui", a réagi le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken. "J'ai contacté le Premier ministre du gouvernement régional kurde Masrour Barzani pour parler de l'incident et je l'ai assuré de tout notre soutien pour enquêter et demander des comptes aux responsables", a décxlaré le chef de la diplomatie américaine. 

Le ministère de l'Intérieur du Kurdistan a précisé que les agences chargées de la sécurité avaient lancé "une enquête minutieuse" et avaient appelé les civils à rester chez eux jusqu'à nouvel ordre. Des forces de sécurité ont été déployées autour de l'aéroport après l'attaque.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.