VIDEO. Affaire Khashoggi : l'explication de l'Arabie saoudite pose de nouvelles questions

L'Arabie saoudite a fini par reconnaitre que le journaliste Jamal Khashoggi a bien été tué au consulat saoudien d'Istanbul (Turquie). Plusieurs proches du prince héritier ont été limogés.

Voir la vidéo
France 2

Après 17 jours de dénégation, l'Arabie saoudite livre une nouvelle version de l'affaire Khashoggi. L'enquête de Riyad a révélé que des discussions avec des personnes au consulat ont entraîné une bagarre qui a conduit à la mort du journaliste. Le royaume avait affirmé jusque là que le journaliste était ressorti vivant du consulat saoudien situé à Istanbul, le 2 octobre dernier.

De nouvelles questions se posent

Riyad a également fait savoir que 18 personnes ont été arrêtées et deux proches du prince héritier, Mohammed ben Salmane, ont été limogées. Mais plusieurs experts doutent que les deux hommes aient agi sans le consentement du prince. Les destitutions suffiront-elles à protéger le jeune prince ? "Les dernières informations sont lâchées au compte-goutte et le moins que l'on puisse dire est qu'elles ne protègent pas grand-chose", estime François Heisbourg, ancien directeur de la fondation pour la recherche stratégique. Elles ne font que poser de nouvelles questions. Parmi elles, où se trouvent les restes de Jamal Khashoggi ?

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants brandissent le portrait du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, le 9 octobre 2018 à Istanbul (Turquie).
Des manifestants brandissent le portrait du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, le 9 octobre 2018 à Istanbul (Turquie). (OZAN KOSE / AFP)