Cet article date de plus de dix ans.

Dans "Le Figaro" de jeudi, M. Kadhafi exclut de "dialoguer" avec les rebelles qu'il assimile à des agents d'Al-Qaïda

Mardi, Mouammar Kadhafi avait fustigé les pays partisans de l'instauration d'une zone d'exclusion aérienne sur la Libye."La France montre désormais son visage et dit qu'elle va attaquer la Libye", a déclaré Kadhafi à des partisans rassemblés dans sa demeure située dans le centre de la capitale Tripoli.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le colonel Kadhafi intervenant à la télévision libyenne devant un parterre de sympathisants le 15 mars 2011 (AFP/Télévision libyenne)

Mardi, Mouammar Kadhafi avait fustigé les pays partisans de l'instauration d'une zone d'exclusion aérienne sur la Libye.

"La France montre désormais son visage et dit qu'elle va attaquer la Libye", a déclaré Kadhafi à des partisans rassemblés dans sa demeure située dans le centre de la capitale Tripoli.

"Attaquer la Libye ? Ce sera nous qui vous attaquerons ! Nous vous avons battus en Algérie, au Vietnam. Vous voulez nous attaquer ? Venez et essayez", a-t-il lancé à destination de la France.

Concernant la résolution d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye, outre l'Allemagne, les Etats-Unis et la Russie ont exprimé des doutes quant à la pertinence et à l'efficacité d'une telle mesure.

Dans son bref discours, Kadhafi a également fustigé la Grande-Bretagne pour avoir apporté son soutien à la zone d'exclusion aérienne. "Quel droit avez-vous ? Est-ce que nous partageons des frontières ? Êtes-vous notre tuteur?", a-t-il demandé. Les Libyens se battront jusqu'à la mort pour défendre leur pays, a-t-il ajouté.

Le dirigeant libyen s'en est par ailleurs pris à la Ligue arabe et au Conseil de coopération du Golfe. "La Ligue arabe est finie. Il n'existe plus de Ligue arabe", a-t-il déclaré. "Le Conseil de coopération du Golfe est fini. Il s'agit en fait du Conseil 'peu coopératif' du Golfe. Néanmoins il reste le peuple arabe", a-t-il ajouté.

A Paris, les chefs de la diplomatie des pays du G8 ont menacé Kadhafi de conséquences "dramatiques" s'il continuait d'ignorer les aspirations du peuple libyen mais ne sont pas parvenus à s'entendre sur la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Proche-orient

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.