Cet article date de plus d'un an.

Prix Nobel de chimie à la Française Emmanuelle Charpentier : les "ciseaux moléculaires", "un outil extraordinaire", selon une professeure de l'Institut Pasteur

Un outil "extrêmement fiable" et qui peut-être "utilisé chez des animaux, chez des plantes, chez l'Homme", explique Pascale Cossart, secrétaire perpétuelle de l'Académie des Sciences, fière que deux femmes soient récompensées. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
En 2015, la Française Emmanuelle Charpentier avait également reçu en Espagne le prix Princesse des Asturies pour ses recherches, l'une des plus prestigieuses récompenses d'Europe. (MIGUEL RIOPA / AFP)

Le Prix de Nobel de chimie 2020 a été attribué à la Française Emmanuelle Charpentier et à l'Américaine Jennifer Doudna, deux généticiennes qui ont mis au point des "ciseaux moléculaires" capables de modifier les gènes humains. "C'est un outil extraordinaire", confirme sur franceinfo Pascale Cossart, professeure à l'Institut Pasteur et secrétaire perpétuelle de l'Académie des Sciences.

"C'est une méthode qui est révolutionnaire et qui a dérivé de découvertes faites par Emmanuelle Charpentier dans une bactérie. Ce qu'elle avait découvert, c'est qu'il y avait un moyen de guider une enzyme à un site très spécifique. Cette enzyme avait des propriétés que l'on n'attendait pas et Emmanuelle Charpentier s'est associée avec Jennifer Doudna pour faire cet outil, détaille Pascale Cossart. On est maintenant capable de modifier certains endroits du génome en utilisant en fait une enzyme qui vient d'une bactérie".

Le travail conjoint d'un microbiologiste et d'une biochimiste

"Je suis d'autant plus contente que ce prix Nobel ait été attribué à ces deux femmes parce que c'est vraiment l'association entre une microbiologiste et une biochimiste spécialiste de l'ARN [acide ribonucléique]. Vraiment, c'est la collaboration qui a mené à cet outil vraiment révolutionnaire", se réjouit Pascale Cossart.

Cet outil est "extraordinaire", pour plusieurs raisons, développe Pascale Cossart. "Il est facile à utiliser. La méthode est rapide, il est extrêmement précis. Au début, on pensait qu'on aurait peut-être quand on fait le projet d'une modification, des effets ailleurs qu'à l'endroit que l'on voulait modifier. Et plus ça va, plus on s'aperçoit que cet outil est extrêmement fiable et comme cela a été dit, il peut être utilisé chez des animaux, chez des plantes, chez l'Homme", explique la professeure à l'Institut Pasteur, qui rappelle que les modifications sur les cellules germinales [susceptibles de former les gamettes] sont interdites.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Prix Nobel 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.