Poutine accuse la Turquie d'avoir abattu son avion pour protéger le pétrole de Daech

Le président russe Vladimir Poutine a accusé lundi Ankara d'avoir abattu la semaine dernière un bombardier russe près de la frontière syrienne afin de protéger le trafic de pétrole auquel se livre Daech.

(Vladimir Poutine accuse une nouvelle la Turquie. © Maxppp)

Les tensions entre la Russie et la Turquie restaient vives ce lundi soir après la déclaration du président russe, Vladimir Poutine. Ce dernier a accusé Ankara d'avoir abattu un bombardier russe près de la frontière syrienne pour protéger le trafic de pétrole auquel se livre l'organisation Etat islamique.

"Nous avons toutes les raisons de penser que la décision d'abattre notre avion a été dictée par la volonté de protéger ces chemins d'acheminement de pétrole vers le territoire turc ", a déclaré Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse en marge de la Cop21 près de Paris. Il y a deux jours, le président russe avait déjà ordonné des représailles économiques contre la Turquie.

Le président russe, qui a refusé de rencontrer son homologue turc Recep Tayyip Erdogan en marge de l'ouverture de la Conférence de Paris sur le climat (COP21), a ajouté que Moscou disposait d'informations supplémentaires attestant que du pétrole produit par l'EI transite par la Turquie.

Les relations entre les deux pays sont très tendues depuis que la Turquie a abattu un bombardier russe la semaine dernière, l'accusant d'avoir violé son espace aérien.