Plus de 3.000 migrants sont morts en Méditerranée en 2014

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) indique ce lundi que 3.072 migrants irréguliers ont péri en tentant de traverser la Méditerranée depuis janvier. Un record.

(Les cercueils de plus de 200 migrants morts lors d'un naufrage fin 2013 © Reuters-Antonio Parrinello)

Depuis le mois de janvier, un nombre record de migrants sont morts en Méditerranée, déplore ce lundi l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) : 3.072 (sur 4.077 dans le monde entier). Le dernier pic, datant des révolutions arabes de 2011, était deux fois moins important, avec 1.500 morts.

Le périple en Méditerranée est donc le plus dangereux au monde, et l’année 2014, "la plus meurtrière " depuis 20 ans note l’OIM. La majorité des migrants sont morts par noyade, asphyxie, de faim ou de froid.

►►► REPORTAGE | En Sicile, aux côtés des migrants mineurs

De nombreux Syriens et Erythréens

L’OIM considère que cette augmentation "reflète probablement une augmentation spectaculaire du nombre de migrants qui tentent de rejoindre l'Europe. Plus de 112.000 migrants en situation irrégulière ont été détectés par les autorités italiennes au cours des huit premiers mois de 2014, près de trois fois plus que dans l'ensemble de l'année 2013 ".

 

Parmi les migrants qui fuient les conflits et les persécutions, beaucoup de Syriens, dont le pays est en pleine guerre civile depuis trois ans et demi. Il y a également de nombreux Erythréens fuyant leur pays pour échapper à la répression. Dans cet Etat, les habitants sont soumis au service militaire à vie et au travail forcé.

 

Autre facteur qui explique l’augmentation du nombre de traversées de la Méditerranée, est la détérioration de la situation en Libye. Avant, les migrants patientaient des semaines, voire des mois, dans ce pays avant de partir vers l’Europe. Aujourd’hui, la situation est devenue trop tendue et ils s’empressent d’embarquer dans ce dangereux périple.

(morts migrants Méditerannée)