Pays-Bas : fragilisé par "l'affaire des allocations", le gouvernement démissionne

Mark Rutte, le Premier ministre des Pays-Bas a annoncé sa démission et celle de son gouvernement vendredi 15 janvier. En cause : de fausses accusations de fraudes aux allocations portées à l'encontre de milliers de familles.

Il était 14 heures, vendredi 15 janvier, lorsque Mark Rutte s'est présenté face à la presse afin d'annoncer sa démission du poste de Premier ministre des Pays-Bas, ainsi que celle de son gouvernement. C'est un rapport parlementaire publié en décembre qui a mis à mal l'exécutif néerlandais. On y apprend qu'entre 2013 et 2019, des fonctionnaires ont supprimé les allocations familiales de milliers de personnes accusées à tort de fraude. Ces dernières ont alors été obligées de rembourser des sommes perçues durant plusieurs années. Pour certaines, cela a représenté des dizaines de milliers d'euros. En outre, beaucoup de ces familles ont fait l'objet d'un profilage ethnique, basé sur leur double nationalité.

Retour au pouvoir dès la mi-mars ?

Durant cette période, plusieurs responsables politiques, de la majorité comme de l'opposition, ont fermé les yeux sur ces pratiques, dont ils avaient pourtant connaissance. Cette "affaire des allocations" survient deux mois avant les élections législatives, prévues le 17 mars. Mark Rutte, plébiscité pour sa gestion de la crise sanitaire, pourrait profiter de cette échéance électorale pour revenir au pouvoir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre démissionnaire Mark Rutte, le 15 janvier 2021, à La Haye, aux Pays-Bas.
Le Premier ministre démissionnaire Mark Rutte, le 15 janvier 2021, à La Haye, aux Pays-Bas. (BART MAAT / ANP MAG / AFP)