Cet article date de plus de neuf ans.

Pas de poison dans le courrier envoyé à la Marine américaine

Une substance poudreuse suspecte a été retrouvée dans la salle des courriers de la Naval Support Facility, à Arlington, dans la banlieue de Washington. Par précaution, tout le personnel a été évacué. Mais après analyse, il ne s'agirait pas de poison.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Mike Blake Reuters)

Hier, on apprenait que Barack Obama avait reçu une lettre contenant de la ricine, un poison violent. Deux sénateurs républicains avaient, eux aussi, reçu un mystérieux courrier empoisonné. Quelques heures plus tard, un suspect était interpellé par le FBI, un certain Paul Kevin Curtis. Difficile en tout cas de ne pas faire le rapprochement avec cette alerte du jour, au sein de l'US Navy, la Marine américaine.

La salle des courrier du bâtiment 12 de la Naval Support Facility a été évacuée, à Arlington, dans la banlieue de Washington, après qu'une substance suspecte y a été retrouvée. Une substance poudreuse blanche, selon un officier qui parle sous couvert d'anonymat. Fausse piste nénamoins, puisque "lors du test initial, la substance a régai négativement à toutes les formes de poison ", a indiqué l'US Navy. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.