Israël : plusieurs tirs de roquettes après la mort d'un haut commandant palestinien à Gaza

"Nous nous préparons à plusieurs jours d'affrontements", a déclaré le porte-parole de l'armée israélienne.

L\'armée israélienne a frappé le domicile d\'un commandant du Jihad islamique, groupe militant palestinien, dans la bande de Gaza, le 12 novembre 2019.
L'armée israélienne a frappé le domicile d'un commandant du Jihad islamique, groupe militant palestinien, dans la bande de Gaza, le 12 novembre 2019. (MAJDI FATHI / NURPHOTO / AFP)

Nouvelle escalade des tensions. L'armée israélienne a tué, mardi 12 novembre, un haut commandant du Jihad islamique palestinien, Baha Abou Al-Ata, 42 ans, et de sa femme, dans la ville de Gaza. En réponse, le groupe armé a tiré des salves de roquettes sur Israël.

Le porte-parole de l'armée israélienne a déclaré qu'il y a eu "un nombre important de tirs vers Israël", ajoutant ne pas être en mesure de confirmer que ces roquettes avaient bien été lancées par le Jihad islamique. "Nous sommes prêts à des scénarios défensifs et offensifs. (...) Nous nous préparons à plusieurs jours d'affrontements."

Ces affrontements contrastent avec le calme relatif qui régnait ces dernières semaines le long de la barrière entre Gaza et Israël. En août, des échanges de roquettes et de frappes aériennes avait fait craindre une escalade entre le Hamas et l'Etat hébreu, qui se sont livré trois guerres dans l'enclave depuis 2008.