Cet article date de plus de huit ans.

Naufrage en Corée du Sud : arrestation du capitaine du ferry

Lee Joon-Seok n'était pas aux commandes du bateau au moment du drame. Il est accusé d'avoir quitté le navire, alors que des centaines de passagers étaient coincés dans l'épave.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des militaires de la marine sud-coréenne sur le site du naufrage du ferry "Sewol", le 18 avril 2014, au large de la Corée du Sud. (JUNG YEON-JE / AFP)

Le capitaine du ferry sud-coréen qui coulé mercredi 16 avril, a été arrêté vendredi 18 avril au soir, selon l'agence nationale Yonhap. Lee Joon-Seok fait face à cinq accusations, dont celle de "négligence" et de "violation du droit de la mer", précise l'agence. 28 personnes ont trouvé la mort et 268 sont jusqu'à présent portées.

Que reproche-t-on au capitaine ?

Selon les procureurs sud-coréens, les premiers éléments de l'enquête montrent que le capitaine Lee Joon-Seok avait laissé la barre à son troisième officier avant l'accident. Le capitaine et la plupart des 28 membres de l'équipage du Sewol ont réussi à quitter le navire, avant qu'il sombre. Ils ont été vivement critiqués pour l'avoir abandonné, alors que la majorité des passagers était prise au piège dans le ferry. Les passagers ont en outre reçu la consigne de ne pas bouger de leur siège ou de leur cabine, après que le ferry s'est immobilisé.

Les parents, effondrés et en colère, ont accusé d'incompétence l'équipage, les secours et les autorités. Plus de deux jours après le naufrage, seuls 28 corps ont été retrouvés, selon le dernier bilan des garde-côtes, 268 personnes manquent à l'appel et aucun rescapé n'a été retrouvé depuis mercredi. En tout, 475 personnes, dont 352 lycéens, se trouvaient à bord du ferry.

Quelles sont les causes de l'accident ?

Les causes de l'accident ne sont pas connues. De nombreux passagers disent avoir entendu un grand bruit suivi d'un arrêt soudain du ferry, ce qui pourrait signifier que le navire a heurté le fond ou percuté un objet immergé.

Selon le ministère de la Mer, le bateau a brusquement changé de cap juste avant d'envoyer un signal de détresse. Des experts évoquent ainsi la possibilité que la cargaison du navire, 150 véhicules, se soit déplacée, le déséquilibrant irrémédiablement. 

L'opérateur du Sewol, Chonghaejin Marine Co., a cependant indiqué que le capitaine, âgé de 69 ans, avait de nombreuses années d'expérience et effectuait depuis huit ans la liaison Incheon-Jeju, sur laquelle l'accident s'est produit.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Naufrage en Corée du Sud

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.