Cet article date de plus de neuf ans.

Oscar Pistorius reconnu coupable d'homicide involontaire

Le champion paralympique sud-africain était accusé d'avoir abattu de quatre balles sa compagne Reeva Steenkamp en février 2013. Il va rester en liberté sous caution dans l'attente de sa peine qui sera débattue le 13 octobre.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Oscar Pistorius resté impassible à la lecture du verdict © REUTERS)

 "Le parquet n'est clairement pas parvenu à prouver au-delà d'un doute raisonnable que l'accusé était coupable de meurtre prémédité" avait expliqué jeudi la juge à la surprise générale.  "Pris dans leur ensemble, les éléments de preuve ne permettent pas d'établir que l'accusé avait l'intention de tuer la victime, encore moins avec préméditation."   Et ce vendredi, la juge  Thokozile Masipa s'est contenté de reprocher à Oscar Pistorius d'avoir agi "trop vite ", "fait un usage excessif de la force " et  "fait preuve de négligence".

A LIRE AUSSI ►►►  Oscar Pistorius pas coupable de meurtre selon la juge

Le verdict d'aujourd'hui, la condamnation pour homicide involontaire, "la décision unanime de la cour " a dit la juge n'est donc pas une surprise. Et il a été écouté debout par un Oscar Pistorius impassible. Mais la famille et des juristes ont dû mal à comprendre que l'hypothèse du meurtre n'ait pas été retenue. Cela veut dire, en droit sud-africain, qu'il n'a pas envisagé la possibilité de tuer explique Anne Lamotte avant de rappeler les circonstances du drame. Et certains envisagent que le parquet lui-même fasse appel de ce jugement.

Oscar Pistorius reconnu coupable d'homicide involontaire, décryptage d'Anne Lamotte avec Célyne Bayt-Darcourt

Oscar Pistorius est passible d'une peine de prison qui sera connue le 13 octobre. Mais pas de la perpétuité. Et en attendant, il va rester en liberté sous caution.

 

  (Les dates clés de l'affaire et du procès d'Oscar Pistorius © IDE)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.