Cet article date de plus de dix ans.

Onze PME retenues pour accompagner la ministre du Commerce extérieur en Birmanie

Début juillet, le ministère du Commerce extérieur a lancé un formulaire en ligne pour permettre à des PME d'accompagner Nicole Bricq dans ses déplacements à l'étranger. Onze sociétés ont été retenues et vont expérimenter ce dispositif qui a pour but d'améliorer les performances des PME françaises à l'export.
Article rédigé par Pierrick de Morel
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
  (Maxppp)

Dans un communiqué de presse diffusé le 4 juillet, le ministère du Commerce extérieur a annoncé la mise en place d'un nouveau dispositif pour les futurs voyages à l'étranger de sa ministre, Nicole Bricq. But de cette initiative : "Permettre  aux entreprises qui ont un projet dans un pays concerné par l'un de ses déplacements de candidater pour l'accompagner" . Et améliorer la compétitivté des sociétés françaises à l'étranger en facilitant la rencontre entre entrepreneurs tricolores et communautés d'affaires locales.

Premier test : la Birmanie

Le dispositif a été mis en place à l'occasion du voyage qu'effectuera la ministre en Birmanie, les 30 et 31 juillet prochain. Pour ce déplacement, l'appel à candidature a été mis en ligne sur le site du ministère, et relayé sur Twitter. 

Le questionnaire a été accessible en ligne du 4 au 15 juillet, puis retiré dès le terme de l'appel à candidature "afin de ne pas susciter de frustration de la part de certaines entreprises ", comme l'a expliqué à France Info Perrine Duglet, conseillère technique chargée de la presse et de la communication du ministère.

54 PME candidates, 17 retenues

Le formulaire - dont France Info a pu se procurer un aperçu - a remporté un réel succès, puisque 54 PME se sont portées candidates. Onze ont finalement été sélectionnées par UBIFRANCE, l'Agence française pour le développement international des entreprises, placée sous la tutelle du ministre de l'Economie et des Finances, du ministre du Commerce extérieur et de la Direction Générale du Trésor. 

Claire Camdessus, directrice de la Mission Economique Ubifrance en Thaïlande, a expliqué à la journaliste de France Info Sarah Lemoine les critères retenus pour départager les candidats.

Onze PME, dont la liste n'a pas encore été dévoilée, accompagneront donc Nicole Bricq en Birmanie à la fin du mois de juillet. C'est moins que ce qui avait été prévu à l'origine, puisque le communiqué de presse précisait que la délégation française compterait de 15 à 20 entreprises.

En réalité, 17 sociétés avaient été pré-sélectionnées, mais certaines n'ont finalement pas été retenues par UBIFRANCE, tandis que d'autres ont elles-mêmes renoncées au déplacement, considérant le délai trop court pour organiser ce voyage en Birmanie.

Faciliter les rencontres avec les entrepreneurs birman "de qualité "

Pour Christine Vallin, PDG de la société de cosmétique Pier Auger, et qui accompagnera Nicole Bricq en Asie du sud-est, "l'objectif de ce voyage est d'avoir accès plus rapidement à des distributeurs de bonne qualité ", comme elle l'explique à Sarah Lemoine.

Des distributeurs de qualité que les entrepreneurs français ont bien du mal à atteindre seuls : Patrick Stenger, directeur du développement de l'entreprise Faiveley Transport, est déjà venu en Birmanie il y a quelques mois, sans pouvoir rencontrer le patron des chemins de fers birman. Sa présence aux côtés de la ministre devrait cette fois lui ouvrir plus de portes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.