Cet article date de plus de neuf ans.

Offshore Leaks : les paradis fiscaux passés au crible

Le Consortium international des journalistes d'investigation et plusieurs médias internationaux ont épluché des dizaines de milliers de documents sur des sociétés offshore et leurs clients. L'enquête, rendue publique jeudi, met un coup de projecteur sur un système très perfectionné d'évasion fiscale internationale.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Gary Hershorn Reuters)

L'enquête a démarré lorsqu'un "disque dur d'ordinateur
(...) est arrivé par la poste
" au Consortium international des journalistes d'investigation (Ciji). Un colis adressé par deux anciens
salariés d'entreprises de services financiers offshore (Commonwealth Trust
Limited et Tortola).

A l'intérieur, les journalistes disent avoir découvert 2,5
millions de fichiers : "Des données d'entreprises, des informations
personnelles et des courriels
". La masse de données est énorme : 260 giga-octets.
Soit 160 fois plus que la fuite de WikiLeaks en 2010, même si "40% des
dossiers et courriels étaient des doubles.
"

Les noms de 12.000 personnes

Ces documents contenaient, d'après le collectif de 86 journalistes,
"des détails sur plus de 122.000 sociétés offshore ou trusts " créés
entre la fin des années 90 et au long des années 2000.

On y trouve "les
noms de 12.000 agents ou intermédiaires et environ 130.000 dossiers de
personnes qui gèrent, possèdent ou tirent des bénéfices de comptes offshore
"
placés dans les Îles vierges britanniques, les îles Cook, les îles Caïman, Singapour
et d'autres paradis fiscaux.

S'ensuit un décryptage minutieux et complexe de quinze mois,
comme le décrit Anne Michel, journaliste au Monde, l'un des 38 titres de presse de
cette opération baptisée "Offshore Leaks".

130 Français dans la liste

Parmi les bénéficiaires de comptes offshores, le quotidien a
ainsi récupéré une liste de 130 Français qui "n'a laissé que peu de noms
de personnalités connues
", d'après Anne Michel, même si celui du trésorier
de campagne de François Hollande
ne manque pas d'intérêt.

Plus largement, les
fichiers ont permis de débusquer plusieurs personnalités :

Le président azéri et sa famille. Le nom de Illham Aliyev apparaît à plusieurs reprises dans quatre holdings des îles Vierges britanniques.

On trouve aussi des dizaines de
noms d'inconnus, à l'image de ces milliers de Grecs qui veulent échapper à la
rigueur.

L'équivalent du PIB des Etats-Unis et du Japon

Le manque à gagner est conséquent pour les Etats. D'après
des experts cités par le Guardian, l'argent placé dans les paradis fiscaux
étudiés représente l'équivalent du PIB des Etats-Unis et du Japon réunis.
D'après
un rapport de Solidaires-Finances publiques, la fraude fiscale en France atteindrait 60 à
80 milliards d'euros

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.