Cet article date de plus de six ans.

Nucléaire iranien : un espoir après des discussions non prévues

Les représentants américain et iranien ont échangé mercredi, à Genève, à l'occasion d'une rencontre hors-agenda. Les négociations sur le nucléaire iranien doivent reprendre dimanche.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (John Kerry et Mohammad Zarif ont discuté, mercredi, au sujet du nucléaire iranien, pendant près de cinq heures © MAXPPP)

Les entretiens ont été "susbstantiels ". Dans le jargon diplomatique, ce mot est synonyme d'espoir. Mercredi, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a échangé avec le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Zarif, pendant près de cinq heures. Le tout, à Genève, où les négociations au sujet du programme nucléaire iranien doivent reprendre dimanche. 

Négocier avant la négociation

Avant la grande négociation entre l'Iran et les cinq puissances (les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni), certains pays tentent d'amorcer le dialogue. Après John Kerry mercredi, les ministres des Affaires étrangères Laurent Fabius et Mohammad Zarif échangeront vendredi. Ce dernier affirme que l'Iran est "prêt à faire aboutir toutes les questions mais il faut voir si l'autre partie est également prête"

Deux échecs au compteur

Téhéran veut en fait continuer à enrichir son uranium, mais les grandes puissances ont peur que le pays s'en serve pour fabriquer une bombe nucléaire, d'où le blocage diplomatique. Les négociations ont échoué à deux reprises. Et cela fait dix ans que la crise dure. Il y a un an, l'Iran avait accepté de limiter son enrichissement d'uranium. Tous ont jusqu'au 1er juillet pour s'accorder sur le programme nucléaire iranien. 

A LIRE AUSSI ►►► Nucléaire iranien : les négociations, dans l'impasse, vont continuer

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.