Nouvel An : gérants de cabarets et artificiers perdent une soirée cruciale

Sans fêtes, sans restaurants, sans sorties après 20 heures, la Saint-Sylvestre 2020 s’annonce inédite. Pour certains professionnels qui attendent beaucoup de ce rendez-vous, il s’agit d’une catastrophe économique.

France 2

Sous les projecteurs, le vide et le silence. Pour la première fois en 23 ans d’ouverture, un cabaret bordelais (Gironde) ne fêtera pas le 31 décembre. Il y a un an, les artistes répétaient sur scène. En cuisine, 6 300 noix de Saint-Jacques étaient rôties. "C’est la soirée la plus importante en termes de chiffre d’affaires chez nous, c’est presque 250 000 euros de chiffre d’affaires qu’on fait sur une seule soirée, donc ce ne sont pas des soirées qu’il faut rater", regrette Alexandre Duvollet, directeur du cabaret L’Ange bleu.

80% du chiffre d’affaires perdu

La soirée est habituellement cruciale pour Éric Morisset, artificier dans l’Indre-et-Loire. Comme chaque année, 20 feux d’artifice étaient prévus, mais tout a été annulé. "C’est pas normal du tout, et ça nous met un peu l’angoisse", s’inquiète le professionnel. Au total, 80% de son chiffre d’affaires a volé en éclats cette année, alors il faut planifier des événements pour 2021 malgré les doutes. L’entreprise dépend désormais des aides de l’État.

Le JT
Les autres sujets du JT
Nouvel An : gérants de cabarets et artificiers perdent une soirée cruciale
Nouvel An : gérants de cabarets et artificiers perdent une soirée cruciale (France 2)