Nouvel An : pour Emmanuel Macron, l'année 2022 sera "peut-être l'année de sortie de l'épidémie"

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Emmanuel Macron adresse ses voeux aux Français le 31 décembre 2021 -
Emmanuel Macron adresse ses voeux aux Français le 31 décembre 2021 Emmanuel Macron adresse ses voeux aux Français le 31 décembre 2021 - ()

Le chef de l'Etat s'est adressé aux Français, comme lors de chaque Saint-Sylvestre, pour faire le bilan de l'année écoulée et se tourner vers celle qui s'annonce.

Ce qu'il faut savoir

Pour la cinquième et dernière fois de son quinquennat, Emmanuel Macron s'est exprimé vendredi 31 décembre à 20 heures dans le cadre d'une allocution télévisée, à moins de quatre mois de l'élection présidentielle. Au vu du contexte sanitaire critique, le chef de l'Etat a mis en garde contre des "semaines difficiles" début 2022, qui pourrait malgré tout être "l'année de sortie de l'épidémie". Suivez notre direct.

 Une partie de la France déjà en 2022. Avec dix heures de décalage avec la métropole, la Nouvelle-Calédonie a franchi ce fameux cap avec un peu d'avance, dans la nuit du vendredi 31 décembre au samedi 1er janvier. Pour ce réveillon de la Saint-Sylvestre, dans l'archipel, ce n'était pourtant pas "l'ambiance des grandes soirées calédoniennes que nous avons l'habitude de connaître ici", explique un journaliste de Nouvelle-Calédonie La 1ère. La bonne nouvelle est en revanche venue des discothèques, qui ont pu rouvrir leurs portes. Suivez notre direct.

 Le dispositif de sécurité pour le réveillon. Quelque 95 000 policiers et gendarmes sont mobilisés en France pour la nuit du Nouvel An, a annoncé le ministère de l'Intérieur, vendredi. Au total, le dispositif de sécurité représente 127 000 personnes, puisqu'il comprend également 32 000 pompiers et acteurs de la sécurité civile, a détaillé le ministère. Par ailleurs, près de 3 200 militaires de la force Sentinelle s'ajoutent au dispositif.

Dans la moyenne des années précédentes. La "légère diminution" observée cette année (100 000 policiers et gendarmes en 2020) s'explique "par une augmentation du dispositif l'an dernier pour faire respecter le couvre-feu" ainsi que par une "mobilisation accrue dans les Antilles depuis plusieurs semaines", qui n'entre pas dans le champ du dispositif du 31 décembre. "Le chiffre demeure toutefois dans la moyenne des années précédentes."

Un réveillon placé sous la menace du Covid-19. Pour faire face à la forte progression du nombre de cas de Covid-19 et éviter au maximum la transmission du virus lors du réveillon du 31 décembre, la quasi-totalité des préfectures du pays ont mis en place des dispositifs de sécurité liés à cette soirée.