"Il y a des voitures électriques partout" : Oslo, championne d'Europe du véhicule propre

Alors que la mairie de Paris, qui présente lundi son nouveau Plan Climat, veut promouvoir les véhicules propres, d'autres capitales ont pris de l'avance. C'est notamment le cas d'Oslo en Norvège. 

Le gouvernement norvégien favorise les véhicules électriques et a prévu d\'interdire définitivement la vente des voitures polluantes en 2025 (illustration).
Le gouvernement norvégien favorise les véhicules électriques et a prévu d'interdire définitivement la vente des voitures polluantes en 2025 (illustration). (TOMAS ONEBORG/SVD / TT NEWS AGENCY / AFP)
avatar
Benjamin MathieuRadio France

Mis à jour le
publié le

La mairie de Paris présente lundi 20 novembre son nouveau Plan Climat aux élus. La ville veut notamment tendre vers la fin des voitures à essence à l'horizon 2030 et des véhicules diesel dès 2024. Dans ce domaine, Oslo a pris beaucoup d'avance. La capitale norvégienne est devenue, en six ans, une championne de la voiture électrique.

Du confort pour les véhicules propres  

Dans le parking d’un centre commercial du centre-ville, Sture Portvik, "Monsieur voitures électriques à la ville", fait la promotion des efforts de la capitale norvégienne en matière de véhicules propres. "Ce que vous allez voir ici est vraiment unique", annonce le responsable de l'agence urbaine de l’environnement.

Cette année, près de la moitié des voitures vendues sont électriques. Ce sont soit des véhicules avec batteries, soit des hybrides rechargeables.

Sture Portvik, responsable de l'agence urbaine de l'environnement d'Oslo

à franceinfo

Dans le quartier de Vulkan, tout est organisé pour favoriser le confort des conducteurs de véhicules propres. On peut recharger sa voiture rapidement, explique Scot, qui fait une démonstration peu contraignante de la manœuvre.

J'ai juste garé ma voiture, je l'ai branchée à la recharge. J'ai passé mon badge et appuyé sur "départ". Là, je vais boire un café. Dans 10 minutes, je pourrai repartir.

Scot, conducteur norvégien d'une voiture électrique

à franceinfo

Un coup d'accélérateur à l'achat

Tous les automobilistes n'ont pas fait le pas de l'électrique. Maritte explique que pour elle, c'est une question de finances. Elle va donc continuer "pour l'instant" à conduire sa voiture diesel. Sauf que ce frein à l'achat a été anticipé par le gouvernement norvégien, qui a multiplié les gestes. Désormais, grâce à des aides, les véhicules électriques coûtent le même prix que les diesel ou essence. En six ans, les ventes de véhicules diesel ont régressé, passant de 90 % à 21 % dans le pays.

Si le gouvernement aligne les mesures incitatives, il prévoit aussi des plans dissuasifs pour les véhicules à énergies fossiles. Christina Bu, porte-parole d'Elbil, une association norvégienne d'utilisateurs de véhicules électriques, prend l'exemple du péage urbain aux entrées de la capitale norvégienne. 

Depuis le 1er octobre 2017, le prix du péage urbain pour rentrer dans Oslo a fortement augmenté. Si vous avez un diesel, c'est désormais 5 euros 20.

Christina Bu, porte-parole d'Elbil

à franceinfo

Jusqu'ici, le péage est gratuit pour les véhicules électriques. Mais ils deviennent nombreux et eux-aussi seront soumis au péage. Il coûtera un euro l’an prochain, afin de favoriser l’usage des transports en commun.

L'accès vers la ville facilité pour les voitures écolos

Carl habite en banlieue, à Sandvika, à 25 km d'Oslo. Il utilise une voiture électrique pour ses trajets quotidiens vers son lieu de travail, dans le centre-ville de la capitale norvégienne. Il fait froid ce matin de novembre, mais Carl gère son confort avant de partir. "Ce qui est bien avec une voiture électrique, c’est qu'il fait chaud à l'intérieur quand on y rentre, tout simplement en l'allumant à distance", précise-t-il. Vers Oslo, Carl roule sur la voie dédiée aux taxis et aux bus, en toute légalité.

Si vous avez un véhicule électrique, vous pouvez prendre la voie des bus, c'est autorisé seulement si vous êtes au moins deux dans la voiture.

Carl, un automobiliste norvégien

à franceinfo

Un autre avantage est offert à l'arrivée. Le parking dans le centre-ville est gratuit, même si le matin, les places sont chères. "Il y a des voitures électriques partout. C'est complet ce matin", constate-t-il, avant de repérer une place. Des véhicules électriques partout, c'est bien l'objectif du gouvernement norvégien qui a prévu d'interdire définitivement la vente des voitures polluantes en 2025.

Oslo, capitale de la voiture électrique - un reportage en Norvège de Benjamin Mathieu
--'--
--'--