Naufrage du Sewol : le capitaine du ferry échappe à la peine de mort

Lee Joon-Seok, qui était jugé depuis le 10 juin pour "homicide par négligence aggravée" après la mort de plus de 300 passagers, en majorité des lycéens, dans le naufrage du ferry Sewol, a été condamné mardi à 36 ans de prison.

(Lee Joon-Seok, 69 ans, était le capitaine du Sewol © MAXPPP)

Il était accusé d'avoir quitté le ferry en train de couler, abandonnant ainsi à la mort plus de 300 passagers, en majorité des lycéens. Il avait lui-même admis qu'il "méritait " la peine capitale, mais qu'il n'avait pas eu l'intention de sacrifier la vie des passagers.  "J'étais trop paniqué, j'étais incapable de faire quoi que ce soit. Je n'ai pas pris les mesures appropriées, ce qui a conduit à la perte de nombreuses vies précieuses ."

"Ce n'est pas juste, Monsieur le juge  !"

Le parquet avait requis la peine capitale pour homicide, mais Lee Joon-seok a finalement été acquitté de ce chef d'accusation. L'homicide a en revanche été retenu pour l'ingénieur en chef du ferry, condamné à 30 ans de prison pour ne pas s'être porté au secours de deux membres d'équipage blessés. Treize autres membres de l'équipage du Sewol ont été condamnés à des peines de cinq à 20 ans ferme.

La colère des familles

Le parquet a déjà annoncé qu'il allait faire appel.  Et les familles des victimes ont protesté : "Ce n'est pas juste, Monsieur le juge !", s'est écriée une femme.  "C'est tout ce que mérite la vie de nos enfants ? La peine de mort n'est même pas suffisante pour l'équipage ", a protesté une autre.  Le ferry Sewol a fait naufrage le 16 avril alors qu'il assurait la liaison avec l'île de Jeju. Seuls 172 des 476 passagers et membres d'équipage ont pu être secourus. Sur les 304 personnes dont la mort a été confirmée ou qui sont encore portées disparues, 250 étaient des scolaires. A LIRE AUSSI ►►► Corée du Sud : témoignage posthume d'un lycéen, passager du ferry