Cet article date de plus de sept ans.

Terrorisme: exit les vêtements traditionnels à l’étranger pour les Emiratis

Les citoyens des Emirats arabes unis risquent de ne plus porter leurs habits traditionnels à l'étranger. C'est du moins ce que leur conseille Abou Dhabi depuis qu'un citoyen émirati, portant la robe traditionnelle, a été signalé comme appartenant au groupe terroriste Daech et interpellé par la police américaine.
Article rédigé par Falila Gbadamassi
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
14 mai 2016. Des musiciens émiratis lors d'une performance pendant la 12e édition du festival berbère Tan-Tan Moussem, au Maroc. (KARIM SAHIB / AFP)


Eviter les tenues traditionnelles à l’étranger, notamment dans les lieux publics: nouveau leitmotiv des Emiratis? Le conseil émane du ministère des Affaires étrangères des Emirats arabes unis. Sur le compte twitter du service d'informations aux voyageurs Tuwajudi, les hommes ont été priés de ne plus porter la «Gandoura», afin de «préserver leur sécurité».

L'avis concerne également l'abaya revêtue par les femmes dans le monde musulman. Selon AP, un autre communiqué invitait ces dernières à respecter les règles concernant le voile facial en Europe.


Signalé comme un membre de Daech
Ces mises en garde font suite à la violente interpellation mercredi 29 juin 2016 dont a fait l'objet un homme d'affaires emirati dans un hôtel de la ville d'Avon, dans l'Ohio. Ahmed Menhali s'est fait arrêter alors qu'il attendait à la réception du Fairfield Inn and Suites où il souhaitait séjourner. 

Selon la chaîne américaine Newsnet 5, une employée de l'hôtel a demandé à sa sœur d'appeller le 911 (ligne d'ugence aux Etats-Unis) pour signaler un homme, en vêtement traditionnel musulman, qui prêtait allégeance par téléphone au groupe Etat islamique (EI). 


 

 
L'homme d'affaires de 41 ans, qui séjournait depuis le mois d'avril 2016 aux Etats-Unis pour des raisons médicales, s'est réveillé à l'hôpital après s'être évanoui pendant l'arrestation. «Ils ont été brutaux avec moi», a-t-il confié, rapporte The National, le quotidien anglophone emirati. Le chef de la police et le maire de la ville ont présenté samedi 2 juillet 2016 leurs excuses à Ahmed Menhali.


Incident diplomatique
De leur côté, les autorités émiraties ont convoqué et demandé des explications à leurs homologues américains à la suite de l'incident. Selon l'agence de presse émiratie WAM, le numéro deux de l'ambassade américaine Ethan Goldrich a présenté ses excuses et promis de se mettre en contact avec les autorités de l'Etat de l'Ohio pour avoir des éclaircissements.

En attendant, la plupart des Emiratis, interrogés par The National, devraient suivre le conseil du ministère des Affaires étrangères et laisser leur bon sens les guider en matière de choix vestimentaires quand ils sont à l'extérieur de leur pays. Car aucun d'eux ne veut se retrouver dans la situation de leur compatriote Ahmed Menhali. 

Situation d'autant plus fâcheuse que les kamikazes qui ont perpétré les récents attentats d'Istambul, de Bruxelles ou de Paris, n'avaient pas de vêtements distinctifs. Un terroriste islamiste est par conséquent difficilement reconnaissable à sa tenue vestimentaire. L'emettrice de l'appel qui a conduit à l'arrestation d'Ahmed Menhali pourrait être poursuivie. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.