L'ambassadeur afghan à l'ONU réclame des sanctions renforcées contre les talibans, coupables selon lui de possibles "crimes de guerre"

Ghulam Isaczai, membre du cabinet du président déchu Ashraf Ghani, a dénoncé jeudi les agissements des talibans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des talibans armés à Kaboul (Afghanistan), le 9 septembre 2021. (WAKIL KOHSAR / AFP)

L'ambassadeur afghan auprès des Nations unies, nommé par le gouvernement pré-taliban, a appelé jeudi 9 septembre l'ONU à renforcer les sanctions contre les talibans, qu'il a accusés de possibles crimes de guerre.

Ghulam Isaczai, membre du cabinet du président déchu Ashraf Ghani, reste le représentant de l'Afghanistan auprès de l'ONU en dépit de l'annonce, mardi, de la formation d'un gouvernement par les talibans.

Prenant la parole lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, il a exhorté les Nations unies à ne pas reconnaître le gouvernement taliban et à durcir les sanctions en vigueur contre des dirigeants nommés dans le cabinet intérimaire, y compris des restrictions sur leurs déplacements à l'étranger.

Des "atrocités à grande échelle", selon lui

Les récentes manifestations à Kaboul sont un "puissant message pour les talibans que les Afghans ne vont pas accepter le système totalitaire qui leur est imposé", a-t-il estimé. "Pour cette raison, je vous demande de vous abstenir de reconnaître tout gouvernement en Afghanistan, sauf s'il est réellement inclusif", a ajouté l'ambassadeur.

Il a accusé les talibans de s'être livrés à "des atrocités à grande échelle" dans la vallée du Panchir, dernière poche de résistance dans le pays après le départ des forces américaines. "Les talibans continuent de commettre des violations des droits humains, des possibles crimes de guerre", a dit Ghulam Isaczai.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Moyen Orient

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.