Emirats arabes unis : les rebelles yéménites lancent une attaque de drone qui fait trois morts à Abou Dabi, la coalition soutenue par l'Arabie Saoudite réplique

En riposte à l'attaque des Houthis, la coalition a annoncé avoir mené des raids aériens sur Sanaa, la capitale du Yémen aux mains des insurgés.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'explosion des trois camions-citernes a eu lieu près des réservoirs de stockage d'ADNOC, la compagnie pétrolière d'Abou Dhabi (Emirats arbaes unis), le 17 janvier 2022. (AFP)

Un gigantesque incendie s'est déclaré à Abou Dabi, lundi 17 janvier, entraînant l'"explosion" de trois camions citernes qui transportaient du carburant. Le bilan officiel est de trois morts et six blessés "légers à modérés". L'explosion et l'incendie ont "probablement" été causés par des "drones", des "objets volants" étant "tombés" sur les lieux touchés, selon la police de la capitale des Emirats arabes unis.

Les rebelles Houthis ont revendiqué l'attaque"Les forces armées ont mené une opération militaire qualitative et réussie dans le cadre d'une opération baptisée Ouragan du Yémen", a affirmé leur porte-parole, Yahya Saree, dans un communiqué diffusé sur leur chaîne Al-Massira. "Nombre de sites et installations émiraties importantes et sensibles" ont été ciblés à l'aide de missiles balistiques et de drones, d'après lui. Ce dernier a prévenu que de prochaines attaques pourraient suivre, en appelant les civils et les compagnies étrangères à éviter les "sites vitaux" dans le pays.

La communauté internationale condamne l'attaque

L'attaque a été condamnée par le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, qui appelle "toutes les parties à observer un maximum de retenue", selon son porte-parole. Les Etats-Unis ont de leur côté promis de "faire rendre des comptes" aux rebelles yéménites. La France a condamné "avec la plus grande fermeté" l'attaque qui "menace la sécurité du territoire des Emirats arabes unis et la stabilité de la région", a déclaré le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, dans un communiqué. Condamnation aussi des Etats-Unis qui promettent de "faire rendre des comptes" aux rebelles yéménites Houthis, pro-Iran, qui ont revendiqué cette attaque. 

Les Emirats sont membres de la coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite et qui intervient au Yémen depuis 2015 pour soutenir les forces gouvernementales contre les Houthis, des insurgés soutenus par l'Iran. En riposte à l'attaque des Houthis, la première à faire des morts sur le sol émirati, cette coalition a annoncé avoir mené des raids aériens sur Sanaa, la capitale du Yémen aux mains des insurgés. Aucune indication n'a pu être obtenue dans l'immédiat sur d'éventuelles victimes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Moyen Orient

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.