Arabie Saoudite : une militante féministe condamnée à près de six ans de prison

La militante saoudienne Loujain al-Hathloul, 31 ans, a été condamnée à cinq ans et huit mois de prison en vertu d’une loi anti-terroriste. La France et l’Allemagne demandent une libération rapide. 

France 2

Loujain al-Hathloul, emprisonnée depuis 2018, vient d’être condamnée à cinq ans et huit mois de prison par le tribunal anti-terroriste du royaume saoudien. Son visage était devenu célèbre dans le monde entier alors qu’elle s’était filmée en train de conduire, pratique alors strictement interdite aux femmes en Arabie Saoudite et depuis autorisée. Loujain al-Hathloul militait pour l’émancipation des femmes saoudiennes, mises sous la tutelle des hommes. 

Possible libération au mois de mars

Parmi les nombreux actes d’accusation, on lui reproche notamment d’avoir postulé à un emploi à l’ONU. "Aujourd’hui les autorités saoudiennes ont mis en place un arsenal répressif tel que toute personne peut être accusée de terrorisme s'il ou elle critique les autorités, ou s'il ou elle demande des reformes", commente Antoine Madelin, directeur de plaidoyer de FIDH. 

Loujain al-Hathloul avait été arrêtée avec d’autres militantes quelques jours avant que les femmes n’obtiennent le droit de conduire. Elle affirme avoir été victime de tortures et d’agression sexuelle lors de sa détention. La militante, qui a déjà passé trois ans derrière les barreaux, pourrait être libérée au mois de mars, sa condamnation comprenant du sursis. 

Le JT
Les autres sujets du JT
La militante saoudienne Loujain al-Hathloul pose sur une plage, sur cette photo postée sur son compte Facebook, le 6 août 2019.
La militante saoudienne Loujain al-Hathloul pose sur une plage, sur cette photo postée sur son compte Facebook, le 6 août 2019. (FACEBOOK / AFP)