Cet article date de plus de huit ans.

Massacre au Bangladesh : le gouvernement accuse un groupe extrémiste local

Après le massacre de 20 otages, dont 18 étrangers, dans la capitale Dacca, le gouvernement bangladais assure que les djihadistes appartenaient à un groupe local et non à Daech.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Des policiers Bangladais devant le café-restaurant du quartier diplomatique de Dacca visé par une attaque  © AP/SIPA)

Les djihadistes qui ont tué 20 civils, dont 18 étrangers, lors d'une prise d'otages dans un café-restaurant de Dacca vendredi soir, appartenaient à un groupe extrémiste bangladais et non à Daech, a affirmé dimanche le ministre de l'Intérieur du Bangladesh. "Ils sont membres du Jamaeytul Mujahdeen Bangladesh", selon le ministre Asaduzzaman Khan. Il s'agit d'un groupe djihadiste interdit depuis plus d'une décennie. Selon lui, ils n'ont aucun lien avec Daech.

Daech a pourtant revendiqué cette prise d'otages et a dit s'en être pris à un rassemblement de "citoyens d'Etats Croisés". Neuf Italiens, sept Japonnais et un Américains sont morts. Parmi les victimes se trouvent aussi deux policiers. 

La police a diffusé les noms et photos de six assaillants qui ont été tués dans l'assaut par les commandos antiterroristes. Un septième a été arrêté et interrogé par les services de renseignement. Le ministre de l'Intérieur a assuré que tous les preneurs d'otages avaient fait de solides études et venaient de familles aisées. 

Deuil national de deux jours 

Le Bangladesh a entamé dimanche un deuil national de deux jours après ce massacre. 

Premier ministre du Bangladesh, Sheikh Hasina, a exhorté les extrémistes à "cesser de tuer au nom de la religion".

Les drapeaux sont en berne sur les bâtiments officiels et des cérémonies religieuses sont organisées dans tout le pays.Au moins 13 otages, dont trois étrangers, ont été secourus par les commandos lors de leur intervention qui a duré onze heures.  

A LIRE AUSSI ►►► Attentat de Dacca au Bangladesh : François Hollande exprime ses condoléances et son soutien aux familles des victimes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.