Cet article date de plus de neuf ans.

Les observateurs de la Ligue arabe attendus en Syrie

De nouvelles violences ont fait trois morts principalement dans la ville de Homs, selon l'Observatoire syrien des Droits de l'Homme. Plus de 50 experts arabes dans différents domaines, notamment politique, droits de l'Homme, militaire sont attendus demain en Syrie pour vérifier l'application par Damas d'un plan de sortie de crise.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Reuters)

Le chef de la mission de la Ligue arabe est déjà en Syrie depuis ce soir. La feuille de route d'Ahmed Moustafa al Dabi : vérifier l'application par Damas d'un plan de sortie de crise après neuf mois de manifestations réprimées dans le sang. Ce général soudanais a d'ores et déjà annoncé qu'il comptait rencontrer divers protagonistes de la crise, issus de l'armée comme des rangs de l'opposition. Pour ce faire, La Ligue arabe espère envoyer au total environ 150 observateurs en Syrie d'ici la fin de l'année.

Pas de trêve de Noël dans le pays. Tout le week end la liste des morts s'est allongée. A Homs, dans le centre de la Syrie, le Conseil national syrien (CNS), principal mouvement d'opposition a dénoncé des attaques meutrières de la part des forces du régime de Bachar al-Assad. "Le quartier de Baba Amro (à Homs) est assiégé et sous la menace d'une invasion militaire de la part d'une force estimée à 4.000 soldats" , a expliqué le CNS dans un communiqué.

Face à la répression des manifestations anti-Assad, qui s'élève à plus de 5.000 morts depuis neuf mois selon l'Onu, la Ligue a suspendu la Syrie de ses instances et imposé des sanctions économiques à Damas. Le plan de la Ligue prévoit l'arrêt des violences, le retrait des troupes stationnées dans les rues, la libération de prisonniers et un dialogue avec l'opposition.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.