Cet article date de plus de dix ans.

Législatives au Maroc : des islamistes modérés revendiquent leur victoire

Le taux de participation aux élections législatives au Maroc a atteint 45%, a annoncé le ministre marocain de l'Intérieur devant la presse à Rabat. Taib Cherkaoui faisait état d'estimations initiales à la fermeture des bureaux de vote pour l'élection de la première chambre du parlement marocain. Les islamistes modérés revendiquent leur victoire.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Nicolas Mathias RF)

Les Marocains ont voté aujourd'hui pour des élections législatives anticipées censées traduire dans les faits la volonté de réforme affichée par le roi Mohammed VI sur fond de révoltes démocratiques dans le monde arabe.
Deux grands blocs devraient s'affronter pour les 395 sièges de la Chambre des représentants élus à la proportionnelle: les islamistes du Parti de la Justice et du Développement (PJD) et le G8, une alliance d'inspiration libérale composée de huit formations jugées proches du palais royal et regroupées en octobre au sein de la Coalition pour la démocratie.

Les islamistes modérés du parti de la Justice et du Développement revendiquent ce soir la victoire à ces élections, d'après la direction du mouvement. "Sur la base des rapports de nos représentants dans les bureaux de vote à travers le pays, nous sommes les vainqueurs.
Nous avons remporté Rabat, Casablanca, Tanger, Kenitra, Salé,Beni Mellal et Sidi Ifni, pour n'en citer que quelques-unes
", a déclaré Lahcen Daodi, numéro deux du mouvement.

13,6 millions d'électeurs sont inscrits sur les listes électorales.

45% de participation, un taux en nette hausse par rapport au dernier scrutin législatif de 2007 qui avait mobilisé 37% des inscrits.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.