Cet article date de plus de six ans.

Le village du pilote jordanien entre recueillement et colère

L'envoyé spécial de France Info, Omar Ouahmane, s'est rendu dans le village natal du pilote jordanien, tué par Daech. Le jeune homme est désormais considéré comme un héros par l'ensemble de la population jordanienne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Des Jordaniens regroupés en mémoire du pilote assassiné par Daech © Reuters-Muhammad Hamed)

La Jordanie promet de livrer une "guerre sans merci" aux djihadistes de l'Etat islamique, après l'assassinat de son pilote, brulé vif à l'intérieur d’une cage. Sa mort remonterait au 3 janvier. Dans son village natal, Mouath est devenu un héros. Un chapiteau a été installé pour accueillir tous ceux qui veulent présenter leur condoléance.

 

A LIRE AUSSI ►►► La mise à mort du pilote jordanien annoncée par Daech

 

Sur place, l’envoyé spécial de France Info, Omar Ouahmane, a rencontré le père du pilote. L’homme qui a tant esperé le retour de son fils, multiplie tristement les accolades, "Mouath a été tué il y a un mois mais le gouvernement jordanien ne le savait pas jusqu’à la diffusion de la vidéo ", raconte-t-il, "nous demandons à ce qu’il soit enterré ici car mon fils est un héros. Il est parti frapper Daech, ces criminels, ces terroristes. C’était sa mission ". Une peine mélangée à la colère continue de s’exprimer : "Nous devons détruire Daech. Je veux que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne frappe Daech. Le monde entier doit s’unir pour faire la guerre à Daech car ce sont des assassins ".

Vidéo macabre

"Cette vidéo a brûlé mon cœur, ma conscience. Je n’ai jamais vu ça de ma vie, que Dieu les maudissent ", dit Yacine, un vieil homme de 80 ans. "Ce sont des monstres. Ils ne sont pas humains, celui qui ne les combat pas est avec eux, il faut les tuer tous, jusqu’au dernie r".

 

Avec cette vidéo où le pilote jordanien est brulé vif dans une cage, Daech a franchi un nouveau palier dans l’horreur. Un cousin de la famille du pilote constate qu’avec ces images, l’Etat islamique a perdu des sympathisants. "Ceux qui avaient de la sympathie n’en n’ont plus du tout car ils ont vu le vrai visage de ces gens. Ici, ils n’ont plus que des ennemis ". 

Omar Ouahmane s’est rendu dans le village natal du pilote jordanien tué par Daech
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.