Cet article date de plus de neuf ans.

Le sacre de Mitt Romney menacé par l'ouragan Isaac

Un œil rivé sur la météo, les républicains espèrent que le passage de la tempête Isaac ne viendra pas éclipser leur convention de Tampa (Floride), la grand messe soigneusement préparée, à la gloire du candidat adoubé Mitt Romney, futur adversaire de Barack Obama.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le parcours de la tempête qui
remonte du Golfe du Mexique s'est infléchi vers l'ouest, et il ne menace plus
directement Tampa, où doit se tenir la convention républicaine. Mais Isaac pourrait
se transformer dans les prochaines heures en ouragan de force 2, en se
rapprochant de la Louisiane du Mississipi et de l'Alabama, qui ont été placés
en état d'urgence.

Prévue à l'origine sur quatre
jours, la convention républicaine est amputée de la première journée de lundi, à cause
de la météo. Lundi le coup d'envoi de la Convention devait se résumer à une cérémonie symbolique d'une dizaine de minutes."Notre souci doit être
pour les gens qui sont sur le parcours de la tempête",
explique un responsable de la campagne de Mitt
Romney.

Obama le passé, Romney l'avenir

La
convention républicaine constitue l'un des temps forts de la campagne
électorale américaine. Cette grand messe à la gloire du candidat adoubé doit
rassembler plus de 50.000 personnes. Avec un triple objectif : marteler
que Barack Obama a échoué, convaincre que Mitt Romney est l'homme de la
situation pour redresser l'économie, et rendre le candidat populaire. Pour l'instant,
cet ex-richissime homme d'affaires de 65 ans est perçu comme moins en phase
avec les soucis des Américains que son adversaire démocrate Barack Obama.

A
Tampa (Floride), c'est autant Mitt Romney — l'homme, sa vie privée, sa famille —
qui va être mise en scène, que celle de l'homme d'affaires avisé qui avait
sauvé les JO de salk Lake City de la faillite. Son épouse viendra parler de
leurs 42 ans de mariage et de leurs cinq enfants, des amis présenteront l'homme
qu'ils aiment.

A 71 jours de l'élection du 6 novembre, les sondages sont serrés et la bataille
promet d'être rude.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.