Cet article date de plus de dix ans.

Le Premier ministre japonais a nommé vendredi des quadragénaires à plusieurs postes clés du gouvernement

Elu chef du gouvernement mardi pour succéder à Naoto Kan, issu comme lui du Parti Démocrate du Japon (PDJ), M. Noda a créé la surprise en se passant de ténors du mouvement de centre-gauche.Les deux tiers de son équipe de 18 membres, dont deux femmes, sont nouveaux.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le nouveau gouvernement japonais (septembre 2011) (AFP. KAZUHIRO NOGI)

Elu chef du gouvernement mardi pour succéder à Naoto Kan, issu comme lui du Parti Démocrate du Japon (PDJ), M. Noda a créé la surprise en se passant de ténors du mouvement de centre-gauche.

Les deux tiers de son équipe de 18 membres, dont deux femmes, sont nouveaux.

La tâche de son gouvernement s'annonce rude, six mois après le séisme et le tsunami qui ont fait plus de 20.000 morts et disparus dans le nord-est et entraîné à Fukushima le plus grave accident nucléaire depuis Tchernobyl (Ukraine) en 1986.

Lors de sa première conférence de presse après sa nomination officielle par l'Empereur, M. Noda a souligné que sa priorité numéro un était d'accélérer les efforts de reconstruction. Il a en outre jugé "difficile" de construire de nouveaux réacteurs au Japon, ajoutant que ceux arrivant en fin de vie ne seraient pas remplacés. M. Noda a précisé que les tranches actuellement arrêtées pour maintenance, et qui n'ont pas redémarré par précaution à cause de Fukushima, seraient relancées si elles passaient avec succès des tests de résistance.

Seules 20% des 54 unités nucléaires du Japon sont en exploitation, ce qui a contraint les entreprises à limiter leur consommation d'électricité cet été.

Partisan de la rigueur budgétaire, M. Noda souhaite une réforme fiscale pour financer la reconstruction et contenir la dette du Japon, qui représente deux fois son PIB. Il a précisé qu'il n'était pas favorable à l'austérité, son équipe devant sortir la troisième puissance économique mondiale de la récession.

Le Premier ministre a confié le portefeuille des Finances à Jun Azumi, 49 ans. Yoshio Hachiro, 63 ans, est à la tête du ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie. M. Noda a renforcé les prérogatives de Goshi Hosono, 40 ans, ministre chargé de gérer la crise nucléaire dans le précédent gouvernement, qui se voit confier en outre le portefeuille de l'Environnement. Koichiro Gemba, 47 ans, va diriger la diplomatie. M. Noda a fait appel à Osamu Fujimura, 61 ans, pour le poste de secrétaire général et porte-parole du gouvernement.

L'ancien Premier ministre Naoto Kan a jeté l'éponge la semaine dernière en raison de vives critiques suscitées par sa gestion de la triple catastrophe du 11 mars.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.