Cet article date de plus de cinq ans.

Le pape rend hommage aux personnes et aux Etats qui aident les migrants

Dans son traditionnel message "Urbi et Orbi", à la ville et au monde, le pape François à lancé un nouvel appel en faveur des personnes qui fuient les conflits. Il a également rendu hommage aux Etats et personnes qui leurs viennent en aide.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Le pape François lors de son traditionnel message "Urbi et Orbi" © REUTERS/Alessandro Bianchi)

De la loggia de la basilique Saint-Pierre à Rome, le pape a lancé son traditionnel message de Noël "Urbi et Orbi", "à la ville et au monde". Après avoir appelé jeudi soir lors de la messe de Noël à un retour aux valeurs essentielles pour Noël, le pape a lancé un message plus politique ce vendredi.

Le premier de ces messages a été en direction des personnes qui fuient la misère et les conflits. Le pape a demandé d'"abondantes bénédictions pour tous ceux, qui, simples particuliers et Etats, s'emploient avec générosité à secourir et accueillir les nombreux migrants et réfugiés (...), les aidant à s'intégrer ".

Faire cesse les atrocités

Par ailleurs, le pape François  a aussi dénoncé " "les atroces actions terroristes sous les cieux d'Egypte, à Beyrouth, Paris, Bamako et Tunis ". "Au Seigneur, nous demandons que l'entente intervenue au sein des Nations Unies parvienne le plus tôt possible à faire taire le vacarme des armes en Syrie et à remédier à la très grave situation humanitaire de la population épuisée ", a dit François aux fidèles. "Il est aussi urgent que l'accord sur la Libye obtienne le soutien de tous, afin que soient dépassées les graves divisions et les violences qui affligent le pays.

"Que l'attention de la communauté internationale soit unanimement dirigée à faire cesser les atrocités qui, aussi bien dans ces pays qu'en Irak, au Yémen et dans l'Afrique subsaharienne, fauchent encore de nombreuses victimes, causent d'effroyables souffrances et n'épargnent pas non plus le patrimoine historique et culturel de peuples entiers ". Il faisait là clairement allusion à l'organisation djihadiste Etat islamique (EI) et à ses alliés, qui ont mené de nombreuses attaques dans ces pays et porté volontairement atteinte à de nombreux monuments et objets du patrimoine archéologique. En octobre, ainsi, l'EI a dynamité l'Arc de Triomphe, un joyau des vestiges de la cité antique de Palmyre, en Syrie.

Appel à la reprise du dialogue israélo-palestinien

Le pape a également appelé à une reprise du dialogue direct entre Israéliens et Palestiniens. "Là où naît Dieu, naît la paix. Pourtant, même là où est venu au monde le Fils de Dieu fait chair, des tensions et des violences continuent et la paix reste à invoquer et à bâtir" , a déploré François, faisant ainsi allusion à la ville palestinienne de Bethléem, en Cisjordanie, où, d'après la tradition chrétienne, la Vierge Marie a donné naissance à Jésus dans une crèche.

"Qu'Israéliens et Palestiniens puissent reprendre un dialogue direct et arriver à une entente qui permette aux deux peuples de vivre en harmonie, dépassant un conflit qui les a longuement opposés, avec de graves répercussions sur toute la région ", a exhorté le pontife argentin

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.