Cet article date de plus de neuf ans.

Le pape dénonce le "travail d'esclave" des ouvriers du Bangladesh

Devant les milliers de fidèles rassemblés place Saint-Pierre pour son audience hebdomadaire, le pape François a parlé des victimes de l'effondrement d'un immeuble il y a une semaine au Bangladesh. Chercher "seulement à faire du profit, c'est être contre Dieu!" a lancé le pape, atterré par les très bas salaires payés à ces ouvriers.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Alessandro Bianchi Reuters)

"Le titre qui m'a
vraiment frappé le jour de la tragédie du Bangladesh était 'Vivre avec 38 euros
par mois'. C'est ce qu'étaient payés tous ces gens qui sont morts. C'est ce
qu'on appelle du travail d'esclave
" a affirmé le pape dans son homélie selon
des propos cités par radio Vatican.

"Ne pas payer honnêtement, ne pas donner un
travail parce qu'on tient compte seulement des résultats financiers, parce
qu'on cherche seulement à faire du profit, c'est
être contre Dieu!".

 Et le pape François
d'élargir son commentaire à la lutte contre le chômage: "Il y a beaucoup
de gens qui veulent travailler mais ne le peuvent pas. Quand une société est
organisée de telle sorte que tout le monde n'a pas la chance de travailler,
cette société n'est pas juste. J'appelle les hommes politiques à faire tout ce
qu'ils peuvent pour relancer le marché du travail".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.