Cet article date de plus de cinq ans.

Le ministère des Affaires étrangères suspend la consule honoraire de France à Bodrum

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Le ministère des Affaires étrangères suspend la consule honoraire de France à Bodrum
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le quai d'Orsay n'a pas tardé à réagir après la diffusion du reportage de France 2 hier, vendredi 11 septembre.

24 heures après la diffusion du reportage de France 2, la consule honoraire de France à Bodrum (Turquie) a été suspendue. Cette Française vendait dans sa boutique des bateaux pneumatiques aux réfugiés.
Jusqu'à hier soir encore, ce grand magasin installé en périphérie de Bodrum était l'agence consulaire de France dans cette ville balnéaire turque. La gérante qui est aussi la consule honoraire vend dans ses rayons des bateaux aux migrants et aux passeurs. elle l'a reconnu devant les équipes de France 2 qui l'interrogait en caméra cachée. "Si nous on ne vend plus, celui d'à côté vendra, celui de derrière vendra, ça ne change absolument rien", s'est défendue la consule.

"Des faits graves"

Deux heures après la diffusion au journal de 20h du reportage, le ministre des Affaires étrangères annonce la suspension immédiate de cette consule honoraire à Bodrum. "Les faits sont graves, inacceptables pour un consul honoraire de France. La lutte contre le trafic de migrants clandestin est une priorité pour la France, nous ne pouvons pas accepter les déclarations faites hier soir à votre journaliste", explique Romain Nadal, porte-parole du ministère.
 
Les consuls honoraires sont bénévoles. Des résidents permanents, là pour guider les Français de passage en cas de besoin. Ils sont en général autorisés à exercer une activité en parallèle. Comme ici à Bodrum, la France en compte 520 à travers le monde.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.