La croissance du commerce d'armes ralentie par des problèmes d'approvisionnment, selon un rapport

Des pénuries de main-d'œuvre et d'approvisionnement en matières premières ont "ralenti la capacité des entreprises à produire des systèmes d'armement et de les livrer à temps", selon l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un visiteur au salon Eurosatory, le Mondial de la Défense et de la Sécurité terrestres et aéroterrestres, le 13 juin 2022 à Villepinte (Seine-Saint-Denis). (EMMANUEL DUNAND / AFP)

La vente d'armes et de services destinés au secteur militaire a augmenté en 2021 dans le monde, mais elle a été affectée par des problèmes d'approvisionnement liés à la pandémie de Covid-19 et la guerre en Ukraine, selon un nouveau rapport (en anglais) de l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri), lundi 5 décembre. 

D'après ce document, les 100 plus grandes entreprises d'armement ont vendu des armes et des services destinés au secteur militaire pour un total de 592 milliards de dollars (environ 562 milliards d'euros) en 2021. Cela représente une augmentation de 1,9% par rapport à 2020.

Cette croissance a cependant été sévèrement affectée par des problèmes généralisés sur la chaîne d'approvisionnement. "L'impact durable de la pandémie commence vraiment à se manifester dans les entreprises d'armement", a déclaré à l'AFP Nan Tian, chercheur au Sipri et co-auteur du rapport.

La Russie, grand fournisseur de matières premières pour l'armement

Des problèmes en termes de pénurie de main-d'œuvre et d'approvisionnement en matières premières ont "ralenti la capacité des entreprises à produire des systèmes d'armement et de les livrer à temps". "Ce que l'on voit réellement, c'est une croissance possiblement plus lente que ce que beaucoup avait prévu dans la vente des armes en 2021."

Les problèmes d'approvisionnement devraient s'aggraver avec la guerre en Ukraine, notamment "parce que la Russie est un grand fournisseur de matières premières utilisées dans la production d'armes", mais aussi car le conflit a entraîné une hausse de la demande, selon le rapport.

Il reste pourtant difficile d'évaluer le niveau de cette hausse, selon Nan Tian. Celle-ci dépend du besoin des pays ayant aidé l'Ukraine de reconstituer leurs stocks, mais aussi de l'aggravation de l'environnement sécuritaire, signifiant que "les pays cherchent à se procurer plus d'armes".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.